BFM Patrimoine

CAC 40: le sourire après les sueurs froides.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'accord entre Républicains et Démocrates aux Etats-Unis redonne un large sourire aux investisseurs parisiens. Ils ont eu quelques sueurs froides en fin d'année 2012, alors que les discussions se prolongeaient de manière inq

(CercleFinance.com) - L'accord entre Républicains et Démocrates aux Etats-Unis redonne un large sourire aux investisseurs parisiens. Ils ont eu quelques sueurs froides en fin d'année 2012, alors que les discussions se prolongeaient de manière inquiétante.

Vers 13h45, le CAC 40 avance de 2,4% à 3729,6 points, tandis que le FTSE et le DAX grimpent tous deux de 2,2%.

Les deux camps américains sont parvenus à s'entendre in extremis, pour éviter une plongée du pays dans le précipice budgétaire. Après avoir été validé par le Sénat, lundi, à 89 voix contre 8, l'accord a ensuite été définitivement validé, le 1er janvier, par la Chambre des Représentants.

'Cet accord à l'arrachée, obtenu deux heures après l'heure limite, prévoit une augmentation des impôts qui passeront de 35,6% à 39% pour les ménages aux revenus supérieurs à 450.000 dollars', précise Barclays Bourse.

Selon les gérants, il devrait soulager les marchés et leur permettre de poursuivre à court terme leur tendance des dernières semaines.

'Cependant, l'accord obtenu n'est que partiel, et remet à plus tard, avec un délai maximum de deux mois, les décisions de réduction des dépenses publiques', préviennent-ils.

Barclays Bourse estime ainsi que 'cette question sera dans les prochaines semaines au centre des attentions des investisseurs, d'autant plus que le plafond maximal d'endettement des Etats-Unis (16.400 milliards de dollars) vient d'être atteint'.

'Même si les statistiques macroéconomiques mondiales tendent à s'améliorer, l'incertitude persiste sur la vigueur et le timing de la reprise économique', soulignent par ailleurs les spécialistes. Ainsi, l'année 2012 se termine sur une forte récession dans le secteur manufacturier de l'Eurozone, d'après l'indice PMI de Markit qui s'inscrit à 46,1 en décembre, en repli par rapport au mois dernier (46,2) et à son estimation flash (46,3).

Mise à part la résolution (partielle) du fiscal cliff, d'autres bonnes nouvelles viennent soutenir la tendance, comme une donnée manufacturière chinoise parue hier.

D'autre part, le secteur manufacturier du Royaume Uni renoue avec l'expansion en fin d'année, à en croire l'enquête mensuelle de Markit et du CIPS: l'indice PMI manufacturier est passé de 49,5 en novembre (révisé de 49,1 en estimation initiale) à 51,4 le mois dernier.Ce niveau, le plus haut depuis 15 mois, s'inscrit donc au-dessus de la barre de 50 du sans changement.

En outre, la contraction de la production s'est affaiblie dans le secteur manufacturier français au mois de décembre, même si le volume des nouvelles commandes accuse son plus fort recul depuis mars 2009, montre une enquête PMI Markit réalisée auprès des directeurs d'achat.

Cet après-midi, à 16h00 précisément, paraîtront deux statistiques américaines, à savoir l'ISM manufacturier pour décembre, ainsi que les dépenses de construction pour novembre.

ArcelorMittal tient le haut du pavé à Paris, grimpant de 3,9% à 13,4 euros, dopé par un accord de 1,1 milliard de dollars portant sur la cession de 15% du capital de sa filiale ArcelorMittal Mines Canada.

Sur le CAC 40, Renault avance de 0,8% à 41 euros, après la publication de ses chiffres commerciaux en France pour l'année écoulée, marquée par une baisse de près de 20% de ses ventes de voitures particulières et de véhicules utilitaires.

Des évolutions interviendraient cette année chez Air France-KLM (+3,3% à 7,2 euros), selon des informations du Figaro.Le quotidien rapporte que les dirigeants de la compagnie s'apprêtent à annoncer dès janvier plusieurs projets d'envergure pour relancer l'activité court et moyen-courrier.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance