BFM Patrimoine

CAC 40: la Syrie fait trembler le marché.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs n'ont d'yeux que pour la situation en Syrie qui fait oublier pour un temps la Fed. Vers 14h00, le CAC 40 lâche 1,4% à 4010,4 points, tandis que le FTSE et le DAX se replient respectivement de 0,7% et 1,6%. Po

(CercleFinance.com) - Les investisseurs n'ont d'yeux que pour la situation en Syrie qui fait oublier pour un temps la Fed.

Vers 14h00, le CAC 40 lâche 1,4% à 4010,4 points, tandis que le FTSE et le DAX se replient respectivement de 0,7% et 1,6%.

Pour Arnaud Poutier d'IG, la probabilité d'une intervention militaire d'une coalition occidentale en Syrie augmente sensiblement. 'Dans la mesure ou le 'bloc' Russie-Syrie-Iran est solidaire, une dégradation grave de la situation géopolitique globale pourrait se produire rapidement', prévient-il.

'Si la probabilité d'une réponse militaire américaine s'accroît, elle risque d'attiser la tension au Moyen-Orient et d'affecter la stabilité de cette région', renchérit Saxo Banque.

Passé au second plan, le climat des affaires en Allemagne s'éclaircit encore en août, selon l'indice Ifo qui ressort à 107,5 contre 106,2 le mois précédent, alors que le consensus tablait sur une amélioration plus modeste.

La hausse de l'indice du climat des affaires de l'institut munichois Ifo en août confirme les solides progrès récemment effectués par l'économie allemande, estiment les analystes de Natixis.

Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, a quant à lui fait 'une intervention remarquée' pour Barclays Bourse, concernant les taux d'intérêt de la banque centrale européenne (BCE). Les gérants soulignent que ce dernier a indiqué qu'ils n'avaient pas vocation à rester bas pendant de nombreuses années.

Il estime notamment que la politique de taux bas à un effet temporel limité sur l'économie et que cet effet décroît au fur et à mesure que les années passent entraînant au passage des risques accrus pour la stabilité financière.

A 16h00, les investisseurs prendront connaissance, aux Etats-Unis, de la confiance des consommateurs du Conference Board pour août, attendue en repli à 79,3.

Deux heures plus tard, paraîtra le nombre de demandeurs d'emploi en France pour le mois de juillet.

Sur le front des valeurs, Accor grappille 0,1% à 29,2 euros, avec la nomination de Sébastien Bazin en tant que président-directeur général à l'issue d'un conseil d'administration présidé par Philippe Citerne qui s'est tenu ce matin.

Peugeot, s'adjugeant 1,2% à 11,5 euros, bénéficie toujours d'une note favorable des analystes d'UBS qui a relevé sa recommandation sur le titre de 'neutre' à 'achat', avec un objectif de cours porté de six à 15 euros.

Faurecia recule de 1,1% à 19,8 euros, alors qu'UBS a relevé sa recommandation de 'vendre' à 'neutre' avec un objectif de cours porté de 10 à 20 euros.

Eurofins Scientific se replie maintenant de 0,6% à 180,3 euros, malgré la confirmation de ses objectifs annuels.

Pharmagest grimpe de 5,6% à 77,6 euros, salué pour ses résultats de premier semestre marqués par un résultat net part du groupe en progression de 15% à un peu plus de huit millions d'euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance