BFM Patrimoine

CAC 40: l'oreille tendu vers les propos de Draghi.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les investisseurs prennent connaissance des décisions de politique monétaire dans plusieurs pays et boivent à l'heure actuelle les paroles du patron de la BCE. Vers 14h30, le CAC 40 s'adjuge 0,3% à 3767,2 points, tandis que

(CercleFinance.com) - Les investisseurs prennent connaissance des décisions de politique monétaire dans plusieurs pays et boivent à l'heure actuelle les paroles du patron de la BCE.

Vers 14h30, le CAC 40 s'adjuge 0,3% à 3767,2 points, tandis que le FTSE perd 0,4% et le DAX avance de 0,5%.

Les investisseurs suivent avec attention la conférence de presse de Mario Draghi, le patron de la BCE, qui parle en ce moment même.

La Banque centrale européenne a, comme prévu, laissé ses taux directeurs inchangés jeudi à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs.

Le taux d'intérêt des opérations de refinancement demeure de 0,75%, la facilité de prêt marginal de 1,5% et le taux de facilité de dépôt de 0%.

A l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire, la Banque d'Angleterre (BoE) a quant à elle de nouveau annoncé un maintien de son programme de rachats d'actifs à 375 milliards de livres et de son taux de référence de 0,50%.

'Alors que les dérapages se multiplient, Mario Draghi devrait enfiler ses habits de Père Fouettard et appeler les responsables politiques à leurs responsabilités en matière de réductions des déficits publics', estime Aurel BGC pour qui 'la répétition de ce leitmotiv pourrait d'ailleurs commencer à inquiéter les marchés quand à la réalité du soutien que pourrait apporter la BCE à un Etat qui ferait appel à l'aide internationale'.

Contrairement au consensus, le bureau d'études anticipe une baisse possible des taux directeurs dans les prochains mois. 'Mais elle répondra essentiellement à un début de normalisation du marché monétaire et à la hausse des taux courts de marché qui devrait l'accompagner', précise-t-il.

Pour sa part, la Banque du Japon a marqué les esprits ce matin en allant au-delà des attentes en matière d'assouplissement supplémentaire de sa politique.

Le marché vient de l'apprendre. Les inscriptions aux allocations chômage ont grimpé aux Etats-Unis lors de la semaine du 30 mars, à 385.000 contre 357.000 (confirmé) la semaine précédente, d'après le Département du Travail.

Sur le front des valeurs, Areva grimpe de 8,6% à 12,4 euros, alors que le géant du nucléaire et Mitsubishi auraient été choisis par la Turquie pour construire quatre réacteurs, selon un article du Nikkei repris par Aurel BGC.

EADS perd 1,1% à 39,8 euros, tandis que Merrill Lynch International indique avoir placé avec succès dans le cadre d'une offre accélérée 1,15% du capital du groupe aéronautique européen à un prix unitaire de 39,75 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance