BFM Patrimoine

CAC 40: gains symboliques avant la BCE.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La prudence demeure de rigueur à la Bourse de Paris à l'avant-veille de la réunion de la BCE jeudi et en amont des rendez-vous macroéconomiques de la fin de la semaine aux Etats-Unis. Peu avant 14h30, le CAC 40 repart (timid

(CercleFinance.com) - La prudence demeure de rigueur à la Bourse de Paris à l'avant-veille de la réunion de la BCE jeudi et en amont des rendez-vous macroéconomiques de la fin de la semaine aux Etats-Unis.

Peu avant 14h30, le CAC 40 repart (timidement) à la hausse et grappille un peu moins de 0,2% 4.387 points dans des volumes une nouvelle fois réduits.

L'incertitude est de mise concernant de nouvelles mesures de la BCE pour sortir de l'atonie économique en zone euro et écarter la menace de déflation, après le package de dispositions prises en juin dernier. Si son gouverneur Mario Draghi attend de voir leurs premiers résultats, il n'a cependant pas fermé la porte à d'autres coups de pouce à l'occasion de la réunion des présidents des banques centrales à Jackson Hole.

D'aucuns jugent vraisemblable la mise en oeuvre d'un assouplissement quantitatif 'à l'européenne'.

Pour l'heure, 'l'importance de la réunion jeudi de la BCE bloque les nouvelles initiatives', résument les équipes de Barclays Bourse. Analyste chez Trustnet Direct, Tony Cross rappelle pour sa part la fermeture de Wall Street hier pour cause de Labor Day, qui prive les places européennes et a fortiori la Bourse de Paris de catalyseur, et s'attend 'à ce qu'une vraie tendance mette du temps à se matérialiser'.

S'agissant des indicateurs 'macros' du jour, le recul de 0,1% des prix à la production industrielle dans la zone euro entre juin et juillet n'a pas eu d'incidence sur la tendance. Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront par ailleurs connaissance à 16h00 de l'ISM manufacturier le mois dernier et des dépenses de construction en juillet.

En matière géopolitique, le plaidoyer de Vladimir Poutine ce week-end en faveur de la création de 'structures étatiques' dans les régions indépendantistes de l'Est de l'Ukraine n'augure pas d'un arrêt des hostilités dans le pays de sitôt. L'armée ukrainienne a du reste 'été contrainte de se replier et ainsi d'abandonner l'aéroport de Louhansk, l'une des places fortes des pro-russes', souligne Saxo Banque.

De nouvelles sanctions de l'Union européenne à l'encontre de Moscou restent de surcroît hautement envisageables et il faudra auquel cas compter sur le Kremlin pour également donner le change économique.

Enfin, concernant les valeurs, Vallourec, leader du SBF 120, grimpe de 4,6% à 35,9 euros grâce à une note favorable d'UBS, qui préconise désormais d'acheter le titre sur la base d'un redressement du marché onshore américain.

Les équipementiers automobiles sont en revanche à la peine après une note d'Exane selon laquelle les prévisions du consensus pour 2015 sont actuellement trop optimiste. L'analyste a lui-même réduit de 10% environ ses estimations sur le secteur et a dégradé Valeo (-1,2% à 90,5 euros) de 'neutre' à 'surperformance'.

Le repli est plus marqué pour Faurecia (-2% à 25 euros), deuxième plus forte baisse du SBF 120, sur lequel Exane est passé de 'surperformance' à 'neutre'.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance