BFM Patrimoine

CAC 40: de nouveaux moteurs doivent émerger.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs redoutent de mauvais chiffres de l'emploi outre-Atlantique et prennent conscience que l'effet QE va s'effacer tôt ou tard. Un peu avant 14h00, le CAC 40 lâche 1,6% à 3664,5 points, tandis que le FTSE et le D

(CercleFinance.com) - Les investisseurs redoutent de mauvais chiffres de l'emploi outre-Atlantique et prennent conscience que l'effet QE va s'effacer tôt ou tard.

Un peu avant 14h00, le CAC 40 lâche 1,6% à 3664,5 points, tandis que le FTSE et le DAX perdent respectivement 1,4% et 1,8%.

Le marché n'aura d'yeux que pour eux. Les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de mars seront dévoilés à 14h30. Le consensus table sur 200.000 créations de postes mais le rapport ADP fait craindre un chiffre moins élevé.

'Les entreprises semblent intégrer un risque 'séquestres' dans leurs projections, il n'est donc pas impossible, par précaution, qu'elles soient plus prudentes dans la formation de leurs stocks, leurs nouvelles commandes ou leurs embauches', estime Aurel BGC.

'Paradoxalement, un redressement du taux de chômage pourrait rassurer les investisseurs: la Fed va conserver un ton accommodant', ajoute le bureau d'études.

Il considère que les marchés ne peuvent pas conserver leur tendance haussière du premier trimestre sur la même thématique. 'L'effet 'QE' va s'effacer dans les prochains mois', préviennent les spécialistes.

Ainsi, au deuxième trimestre, la Bourse aura besoin de signes plus positifs sur l'économie, qui deviendraient les véritables moteurs.

'Pour pouvoir poursuivre à la hausse sur les indices, il faudra prochainement avoir le sentiment que le point bas conjoncturel est derrière nous, notamment en Europe', renchérit Barclays Bourse.

A 14h30 également, sera dévoilé la balance commerciale américaine pour février, dont le déficit est attendu en légère aggravation à 44,6 milliards de dollars.

Sur le front des valeurs, Air France-KLM (-6,6% à 6,8 euros) et ADP (-3,1% à 65,7 euros) prennent le chemin de la baisse, les opérateurs invoquant la contagion du repli de compagnies aériennes chinoises, durement affectées par les craintes d'une épidémie de grippe aviaire.

LVMH (-3% à 130,3 euros) et PPR (-4,2% à 165,3 euros) sont également en repli, des commentaires prudents de Nomura venant s'ajouter à la menace d'une résurgence de la grippe aviaire en Asie, un marché essentiel pour les deux groupes.

Groupe Eurotunnel lâche 1,7% à six euros, après que la décision de l'anti-trust britannique sur le rachat des actifs de l'ex SeaFrance a été repoussée, laissant planer l'incertitude sur ce dossier.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance