BFM Patrimoine

Bourse: les banques centrales donnent le "la"

Le discours de Mario Draghi et l'action de la banque de Chine ont été très bien accueills

Le discours de Mario Draghi et l'action de la banque de Chine ont été très bien accueills - ERIC PIERMONT / AFP

Soutenu par les propos de Mario Draghi, prêt à agir sur l’inflation, et par la baisse des taux d'intérêt chinois, le marché parisien s'est accordé un très net rebond, ce vendredi. Le CAC 40 a gagné 2,67% à 4.347 points. Un optimisme qui a touché toutes les places européennes.

Presque un sans-faute. A l’exception d’un coup de mou jeudi lié aux mauvais indicateurs d’activité de la zone euro, la Bourse de Paris a signé une très bonne semaine. Ses 4 séances de hausse lui permettent de regagner 3,44 % et de signer son retour au-dessus des 4.300 points.

Mario promet, Pékin agit

Ce vendredi, la tendance a été largement soutenue par l’intervention du président de la BCE, qui s’exprimait lors d’un congrès bancaire annuel à Francfort. Réaliste, il a confirmé qu’il ne fallait pas s’attendre à une véritable reprise dans les prochains mois, vu la teneur des dernières statistiques.

Ces risques sur la croissance couplés à la faible inflation poussent Mario Draghi à envisager de nouvelles actions. Il se dit prêt à revoir la taille, le rythme et la composition des achats d’actifs de la BCE, "aussi rapidement que possible" si nécessaire. Une promesse qui fait penser aux opérateurs que des nouvelles mesures pourraient être prises en décembre ou janvier. 

Pour tenter de relancer son économie qui tourne au ralenti, la Chine, est passée à l'action ce vendredi. La Banque populaire de Chine a abaissé ses taux directeurs sur les dépôts et les emprunts à un an, une mesure inédite depuis juin 2012 qui sera effective dès samedi.

Les grandes manoeuvres

Du côté des entreprises, c’est le retour des grandes manœuvres dans 2 secteurs clés, les télécoms et l’énergie. Patrick Drahi le patron d’Altice souhaite mettre la main sur Bouygues Telecom. L’action de l’opérateur en a profité : +3,92 % tandis que Numéricable a gagné 4,16%.

Dans le secteur de l’énergie, lors de l’assemblée générale d’EDF, Jean-Bernard Levy a été officiellement nommé à la tête du groupe tandis que Philippe Varin a fait son entrée au conseil d’administration. Celui-là même qui va prendre bientôt la présidence non exécutive d’Areva. Signe que l’Etat veut créer un tandem de choc du nucléaire français. De son côté, Total a profité du rebond du baril de Brent autour du seuil des 80 dollars pour gagner plus de 4 %.

Ch.L.