BFM Patrimoine

Bourse: le CAC 40 toujours en baisse après les stats US.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est bien partie pour clôturer une nouvelle fois dans le rouge. Les investisseurs sont sur leurs gardes avant la réunion de la Fed et après des indicateurs macroéconomiques américains contrastés. A enviro

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est bien partie pour clôturer une nouvelle fois dans le rouge. Les investisseurs sont sur leurs gardes avant la réunion de la Fed et après des indicateurs macroéconomiques américains contrastés.

A environ 1h30 de la cloche, le CAC 40 se replie d'environ 0,5% à 4.421 points.

'Comme la semaine passée, le mouvement de consolidation se poursuit sur le marché parisien. Les investisseurs hésitent à prendre position et jouent la prudence juste avant la réunion de la Fed ce mercredi et, également le référendum écossais le lendemain', analyse Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Concernant le susnommé référendum, la tension reste vive bien que le 'non' soit donné vainqueur dans la grande majorité des sondages. Sa marge est en effet réduite et Philippe Waechter, Directeur de la recherche économique chez Natixis AM, fait le rapprochement avec le référendum de 2005 en France sur la constitution européenne, lequel avait vu le 'non' l'emporter alors que la ratification au traité avait longtemps semblé acquise.

Les opérateurs se montrent par ailleurs inquiets après la publication de statistiques décevantes en Chine. Qu'il s'agisse de la production industrielle, qui a augmenté de 6,9% le mois dernier, soit son rythme le plus faible depuis 2008, des ventes de détail (+11,9%, 0,3 point de moins qu'attendu par les économistes) ou du recul récent des importations, la deuxième économie mondiale semble marquer le pas, d'où des doutes quant à la croissance mondiale.

Alors qu'à cet égard, l'OCDE a réduit ses prévisions de croissance pour les principales économies mondiales, tout en appelant la BCE à mener une politique monétaire plus ambitieuse afin de minimiser le risque de déflation dans la zone euro, la prochaine réunion de la Fed occupe également une place importante dans l'esprit des marchés. La banque centrale américaine pourrait en effet envoyer un signal fort en faveur d'une remontée prochaine de ses taux directeurs.

Toujours au chapitre macroéconomique, les investisseurs ont pris connaissance d'une hausse de 4,5 milliards d'euros de l'excédent commercial en juillet à 21,2 milliards. En revanche, si l'indice Empire State de la Fed de New York en septembre, ressorti à 27,5 points, a nettement dépassé les attentes du consensus qui le donnait à environ 16 points, la production industrielle américaine a pour sa part déçu en reculant de 0,1% le mois dernier, contre +0,3% anticipé par les économistes.

Enfin, s'agissant des valeurs, le secteur pétrolier dans sa globalité pâtit d'un regain d'inquiétudes, lui qui est pénalisé ces dernières semaines par la vigueur du dollar, la faiblesse des cours du pétrole et pourrait payer un tribut élevé aux sanctions imposées par l'Union Européenne (UE) à la Russie. Technip (-1,5% à 65,1 euros) et Total (-1,5% à 49,3 euros) accusent en effet les deux plus forte baisses du CAC 40.

Air France-KLM (-3,4% à 8,3 euros) est pour sa part bon dernier du SBF 120 alors qu'une grève potentiellement très dure a débuté dans les rangs de la compagnie française, nombre de ses pilotes s'opposant à la stratégie 'Perform 2020'.

A contrario, Genfit (+5,6% à 46,5 euros) poursuit sa folle ascension à quelques heures de la publication de ses comptes semestriels.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance