BFM Patrimoine

Bourse: la dynamique reste positive

Dans la continuité de vendredi, le marché parisien a aligné une nouvelle séance de hausse

Dans la continuité de vendredi, le marché parisien a aligné une nouvelle séance de hausse - -

Soutenu par le rebond du climat des affaires en Allemagne et par les déclarations des banques centrales la semaine passée, la Bourse de Paris a poursuivi sur sa lancée. Après un gain hebdomadaire de 4 %, le CAC 40 gagne encore 0,49 % ce lundi à 4.368 points.

Est-ce le début d'un rallye? Il est sans doute trop tôt pour le dire mais après avoir conquis les 4.300 points vendredi, le CAC 40 a touché en séance le cap des 4.400 points. 

Le climat des affaires s'améliore

Une belle performance alimentée par les bons chiffres du baromètre Ifo. Après les milieux financiers, c'est le moral des chefs d'entreprise allemands qui s'est redressé au mois de novembre, après 6 mois consécutifs de repli. Un signal encourageant avant la publication jeudi du PIB allemand au troisième trimestre. Sur cette période, la croissance a échappé de justesse à la récession avec une croissance de 0,1 %.

Les investisseurs suivront également avec intérêt la première estimation de l'inflation en zone euro puisque le président de la BCE a affiché vendredi sa détermination à prendre des mesures pour lutter contre la désinflation et soutenir la reprise. 

D'ailleurs, les déclarations de Mario Draghi ont eu un impact sur le marché de la dette: les taux français, italien et espagnol qui ont touché des plus bas ce lundi, respectivement à 1,107%, 2,144% et 1,966%. 

Le marché du luxe à la peine 

Du côté des entreprises, Peugeot a dévoilé ses perspectives d'emplois pour 2015. L'accord de compétitivité signé l'an passé prévoit le départ de 2.000 salariés et le recrutement de 2.500 personnes notamment en apprentissage. L'action a gagné 3,66%. 

A l'inverse, ST Dupont a été malmené, en atteste sa baisse de plus de 8%. Le fabricant français de stylos et de briquets de luxe accuse une perte de 3,8 millions au premier semestre, six fois supérieure à celle de l'an passé. Face au ralentissement du marché du luxe, ses clients distributeurs ont fortement déstocké.

Ch.L.