BFM Patrimoine

Bourbon va se désendetter pour préparer la prochaine phase de son développement

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Bourbon (GBB.FR) a annoncé mercredi un plan d'action pour se désendetter, afin de préparer une nouvelle phase de son développement au-delà de celle définie dans son précédent plan stratégique à l'horizon 2015. Le groupe d

PARIS (Dow Jones)--Bourbon (GBB.FR) a annoncé mercredi un plan d'action pour se désendetter, afin de préparer une nouvelle phase de son développement au-delà de celle définie dans son précédent plan stratégique à l'horizon 2015.

Le groupe de services à l'offshore pétrolier veut vendre pour 2,5 milliards de dollars de navires et actifs de sa flotte, mais continuer à les utiliser en les louant à ses acquéreurs pour une période de 10 ans.

Cette opération pèsera sur l'excédent brut d'exploitation du groupe, qui devra payer la location de ces navires, mais réduira son endettement, un des principaux sujets de préoccupation liés au plan Bourbon Strategy 2015.

"Le produit des cessions sera essentiellement affecté à la réduction de la dette", a souligné Jacques de Chateauvieux, le président du conseil d'administration de Bourbon, pendant une conférence téléphonique.

Le groupe de services maritimes avait lancé à la mi-2010 un plan stratégique destiné à lui permettre de profiter à plein des investissements réalisés par les compagnies pétrolières dans un contexte de pétrole toujours cher.

Ce plan d'investissement de 2 milliards de dollars destiné à se doter d'une flotte de navires plus modernes, plus sûrs et plus économes en carburant a remporté un vrai succès commercial, mais a eu pour inconvénient de fortement gonfler la dette de Bourbon.

A la fin 2012, l'endettement net de Bourbon s'établissait à 2,06 milliards d'euros, ce qui représente 5,4 fois son excédent brut d'exploitation dégagé l'an dernier, hors plus-value de cessions.

La fermeté de la demande des compagnies pétrolières, l'accroissement de la flotte de Bourbon et la hausse de ses tarifs journaliers ont cependant permis un envol des résultats du groupe en 2012.

Le résultat net de Bourbon a été multiplié par 6 à 41,9 millions d'euros en 2012, porté par un bond de 35,3% à 406,2 millions d'euros de son excédent brut d'exploitation, lui-même tiré par une hausse de 17,7% à 1,19 milliard d'euros de son chiffre d'affaires. Bourbon avait publié son chiffre d'affaires annuel dès février.

En faisant abstraction des plus-values sur cessions, l'excédent brut d'exploitation du groupe serait ressorti à 382,4 millions d'euros l'année dernière, en hausse de 27,7%.

Le consensus était d'un résultat net de 57,6 millions d'euros et d'un excédent brut d'exploitation de 394,1 millions d'euros, selon la moyenne des prévisions de 11 analystes recueillies par FactSet.

Fort de la hausse de ses résultats, le groupe a fait part de son intention d'engager les 500 millions d'euros restant à investir dans le cadre de son plan stratégique 2015 pour continuer d'augmenter le nombre de navires composant sa flotte.

Le groupe parapétrolier prévoit notamment de mettre en service 45 nouveaux navires en 2013. A la fin 2012, sa flotte comptait 458 navires.

"Avec une flotte stratégiquement axée sur des navires de taille moyenne en offshore profond et des navires haut de gamme en offshore continental, Bourbon consolidera encore ses positions et bénéficiera de la croissance de l'activité du secteur", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Après avoir évolué entre 20 et 25 euros depuis le mois de juillet dernier, l'action Bourbon a terminé mardi à 20,82 euros.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

March 06, 2013 01:07 ET (06:07 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-