BFM Patrimoine

bioMérieux - Résultats annuels 2013

BFM Patrimoine

Regulatory News: bioMérieux (Paris:BIM): EVENEMENTS MARQUANTS Objectifs atteints Performance financière solide Croissance de l'activité à devises et périmètre constants :

Regulatory News:

bioMérieux (Paris:BIM):

EVENEMENTS MARQUANTS

Objectifs atteints

  • Performance financière solide
  • Croissance de l'activité à devises et périmètre constants : +4,6 %
  • Résultat opérationnel courant : €262 millions, à 16,5 % du chiffre d'affaires
  • Cash-flow libre : €109 millions

Avancées stratégiques majeures

  • Acquisition aux Etats-Unis de BioFire, spécialisée en biologie moléculaire, et de son système unique FilmArray® pour l'approche syndromique des maladies infectieuses
  • Lancement prometteur de VIDAS® 3 et approbation de VITEK® MS par la FDA
  • Efficacité des synergies avec AES et ARGENE

OBJECTIFS 2014

  • Dans un environnement économique et monétaire contrasté et incertain :
  • Croissance organique des ventes comprise entre 3 et 5 %, à devises constantes et avant consolidation du chiffre d'affaires additionnel de BioFire, estimé à €60 millions (soit une accélération de 350 points de base)
  • Résultat opérationnel courant contributif* compris entre €220 et 245 millions, après intégration de l'activité opérationnelle courante de BioFire, des investissements nécessaires sur le site de Durham et des impacts de change (estimés à au moins €25 millions sur la base des taux de change actuels)

M. Jean-Luc Belingard, Président Directeur Général, déclare : « En 2013, la croissance des ventes de bioMérieux s'est établie à 4,6 % à devises et périmètre constants et notre résultat opérationnel courant a atteint 262 millions d'euros. Nous réalisons ainsi les objectifs que nous nous étions fixés il y a un an. Ces résultats témoignent sans conteste de la compétitivité et de la solidité de notre Société. Malgré un contexte monétaire volatile, nous poursuivrons notre feuille de route en 2014, qui sera ainsi une année de consolidation et d'investissement pour déployer nos solutions de biologie moléculaire après l'acquisition de BioFire, accroître notre présence sur le marché en croissance dynamique des applications industrielles, intensifier le lancement commercial de VIDAS® 3 et assurer la commercialisation de nos systèmes très innovants de microbiologie clinique. Dans le respect de notre discipline financière stricte, nous poursuivrons également nos initiatives opérationnelles, en investissant tant au service de l'innovation que dans nos outils de production, et ce notamment sur notre site de Durham. Dans ce contexte, forts de notre positionnement stratégique renforcé, des initiatives opérationnelles engagées, et des premiers résultats très encourageants de l'intégration de BioFire, nous serons à même de tirer le meilleur parti du potentiel de croissance profitable de nos marchés. »

* Résultat opérationnel courant avant éléments non récurrents relatifs à l'acquisition et l'intégration de BioFire et écritures comptables liées à l'affectation de son coût d'acquisition

Le Conseil d'administration de bioMérieux, acteur mondial du diagnostic in vitro, s'est réuni le 18 mars, sous la présidence de M. Jean-Luc Belingard et en présence des Commissaires aux comptes. Le Conseil d'administration a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l'exercice 2013. Les comptes ont été audités. Le rapport sans réserve des Commissaires aux comptes sera émis dans les prochains jours.

Comptes consolidés audités

En millions d'euros

2013 2012

Variation

A données publiées

Chiffre d'affaires 1 588 1 570 +1,2 % Marge brute 825 814 +1,3 % Résultat opérationnel courant 262 260 +0,8 % Résultat opérationnel 257 (1)235 +9,6 % Résultat de l'ensemble consolidé 165 (1)134 +22,7 % Résultat net par action (en €) €4,16 (1)€3,41 +22,0 % EBITDA(2) 353 355 -0,6 % Cash-flow libre(3) 109 134 -18,7 %

(1) 2012 : incidence d'éléments opérationnels non courants relatifs principalement à la société bioTheranostics (2) somme du résultat opérationnel courant et des amortissements d'exploitation (3) avant acquisitions de titres de participation et dividendes 2012 : encaissement d'arriérés de paiement des autorités espagnoles et portugaises à hauteur de 35 millions d'euros

EVENEMENTS MARQUANTS 2013

Acquisition de la société américaine BioFire, spécialisée en biologie moléculaire

bioMérieux a acquis 100 % de la société privée américaine BioFire Diagnostics Inc., spécialisée en biologie moléculaire. Cette acquisition a été finalisée en janvier 2014. BioFire a développé FilmArray®, un système intégré de biologie moléculaire PCR, multiplexe, marqué CE et approuvé par la « Food and Drug Administration » (FDA). Introduisant l'approche syndromique* du diagnostic moléculaire des maladies infectieuses, FilmArray® crée un nouveau standard sur ce marché, combinant dans un seul test des propriétés essentielles - rapidité, précision, simplicité d'utilisation et exhaustivité. A ce jour, le menu de FilmArray® compte 2 panels, le panel respiratoire et le panel de détection du sepsis, qui sont tous deux marqués CE et approuvés par la FDA.

Les 2 sociétés présentent de fortes synergies stratégiques, notamment en termes d'expansion commerciale, de production et d'innovation. Le système unique FilmArray® est un élément différenciant majeur pour le développement de la franchise de bioMérieux dans le diagnostic des maladies infectieuses, son domaine d'expertise principal.

Emprunt obligataire

Début octobre 2013, bioMérieux a procédé au placement auprès d'investisseurs institutionnels de sa première émission obligataire, qui porte sur un montant de 300 millions d'euros, avec une durée de 7 ans et une échéance le 14 octobre 2020. Le coupon annuel des obligations s'élève à 2,875 %. L'émission a été plus de 4 fois sursouscrite.

Cette émission obligataire permet à bioMérieux d'allonger la maturité moyenne de sa dette dans des conditions financières intéressantes, de diversifier ses sources de financement au-delà des lignes de crédit syndiquées existantes, et de contribuer au financement de l'acquisition de la société BioFire.

* Cette nouvelle approche médicale se base sur l'analyse d'un syndrome (c'est-à-dire d'un ensemble de symptômes) pour identifier, dans un seul réactif, les pathogènes causant ce syndrome, qu'ils soient d'origine virale ou bactérienne

Offre commerciale

En 2013, bioMérieux a lancé 18 nouveaux produits et a continué d'enrichir son offre commerciale en particulier :

  • Microbiologie clinique : gamme d'identification bactérienne et fongique par spectrométrie de masse MALDI-TOF.
    En août 2013, bioMérieux a reçu l'accréditation de novo 510(k) de la FDA pour sa plateforme VITEK® MS. VITEK® MS, seul système de spectrométrie de masse approuvé par la FDA pour l'identification en routine d'un menu complet de micro-organismes pathogènes et premier système de la gamme VITEK® à permettre cette identification en quelques minutes, a connu un démarrage prometteur dans les laboratoires de microbiologie clinique.
  • Immunoessais
  • VIDAS® 3, la nouvelle génération VIDAS®, a été marquée CE fin juin 2013. VIDAS® 3 dispose d'une plus grande automatisation, d'une traçabilité renforcée, de capacités informatiques nouvelles ainsi que d'un module de contrôle de qualité répondant aux normes de certification en vigueur. Cet instrument est désormais disponible à la vente en Europe et dans les pays qui reconnaissent le marquage CE. Près de 200 instruments étaient installés à fin décembre 2013, six mois seulement après le marquage CE, attestant ainsi du succès commercial de cette nouvelle plateforme. La Société prévoit d'obtenir progressivement les enregistrements réglementaires à la commercialisation dans les autres pays, notamment aux Etats-Unis et en Chine.
  • En outre, bioMérieux a marqué CE et lancé en Europe VIDAS® 25 OH Vitamin D TOTAL. Ce test, destiné à être utilisé sur les plateformes d'immunoessais automatisées VIDAS®, mini VIDAS® et VIDAS® 3, permet le dosage de la vitamine D totale dans le sérum et le plasma humains. Il offre des performances cliniques d'une grande précision et un rendu rapide de résultats (en 40 minutes).
  • En parallèle, bioMérieux a poursuivi le démarrage de sa gamme de tests rapides. Elle a notamment lancé VIKIA® Malaria Ag Pf/Pan, premier test d'un panel en cours de développement dédié aux maladies tropicales. En outre, en décembre, VIKIA® HIV-1/2 pour la détection des anticorps HIV 1 et 2 dans le cas d'infections SIDA a été préqualifié par l'OMS, ce qui lui donne accès au marché des appels d'offres internationaux.
  • Biologie moléculaire
  • La gamme ARGENE® a été enrichie. La Société a notamment reçu l'approbation de la FDA pour commercialiser aux Etats-Unis le test Adenovirus R-gene®, qui permet la détection qualitative par PCR en temps réel du génome des adénovirus. Ces virus peuvent causer des pathologies respiratoires, oculaires ou gastro-intestinales et sont reconnus comme des pathogènes significatifs avec un fort taux de morbidité et de mortalité chez les patients immunodéprimés. La Société a également lancé la trousse Parvovirus B19 R-gene®, un nouveau test ARGENE® de PCR en temps réel marqué CE qui permet la détection et la quantification des 3 génotypes de Parvovirus B19 dont la primo-infection survient généralement au moment de l'enfance, sous la forme d'une éruption cutanée bénigne connue sous le nom de « cinquième maladie » ou mégalérythème épidémique. Ce virus est également responsable d'infections sévères chez les patients immunodéprimés.
  • En outre, le nouveau test moléculaire de PCR en temps réel de bioMérieux, THxID™-BRAF, a reçu l'approbation PMA (approbation préalable à la commercialisation) de la FDA pour sa commercialisation aux Etats-Unis. Ce test de diagnostic compagnon aide les oncologues à choisir le traitement le plus approprié en cas de mélanome avancé. Il est destiné aux patients présentant un mélanome dont les tumeurs sont porteuses de la mutation V600E du gène BRAF en vue de la possibilité d'un traitement par Tafinlar® (dabrafenib) de GlaxoSmithKline (GSK), ainsi qu'aux patients dont les tumeurs sont porteuses de la mutation V600E ou V600K du gène BRAF en vue de la possibilité d'un traitement par Mekinist® (trametinib).
  • En outre, en fin d'année, la Société a dévoilé son offre commerciale à destination des laboratoires centralisés de biologie moléculaire. bioMérieux est déjà présente dans ces laboratoires avec sa plateforme easyMAG® de purification des échantillons, dont l'étendue de la base installée en fait un des instruments leaders. Elle entend proposer à ces laboratoires une solution d'automatisation complète, modulaire et flexible, leur permettant d'ajouter de nouveaux modules progressivement en fonction de leurs besoins, de l'utiliser avec leurs propres kits « maison » et de réaliser des tests multiplexés « à la carte ». Dans ce contexte, bioMérieux a annoncé avoir sélectionné les thermocycleurs 7500 de Life Technologies (Applied Biosystems® 7500, 7500 Fast et 7500 Fast Dx) comme sa gamme phare de thermocycleurs. Ces instruments permettent d'automatiser la réaction d'amplification-détection de PCR. La plupart des tests PCR de bioMérieux, notamment la gamme ARGENE® et le test de diagnostic compagnon THxIDTM-BRAF, sont validés sur les instruments Applied Biosystems® 7500 de Life Technologies.
  • Applications industrielles
  • bioMérieux a lancé le test TEMPO® Aerobic Count (TEMPO® AC) qui permet le dénombrement de la flore bactérienne totale dès 24 heures dans les échantillons alimentaires et environnementaux. Ce test a obtenu la validation internationale AOAC RI. Cette nouvelle génération est plus rapide et peu dépendante des caractéristiques très variées des échantillons alimentaires.
  • Par ailleurs, certains tests ont reçu des approbations de l'AOAC International. VIDAS® UP Salmonella (SPT) a été validé Méthode Officielle pour une grande variété de produits alimentaires et les échantillons d'environnement, Salmonella étant une bactérie qui provoque l'une des infections intestinales les plus fréquentes dans le monde - la salmonellose. VIDAS® UP Listeria (LPT) et VIDAS® Listeria monocytogenes Xpress (LMX) ont été simultanément approuvés en tant que méthodes officielles d'analyse (OMA), ce qui témoigne de la fiabilité et de l'importance de cette solution complète pour le screening de la Listeria, une bactérie pathogène très fréquente dans l'environnement et pouvant être présente dans les aliments.
  • Services : la Société a lancé en France sa plateforme de « e-learning » (formation à distance) à destination des techniciens et biologistes portant sur l'utilisation de ses produits, des thématiques scientifiques et le développement professionnel. Cette solution a également obtenu l'approbation réglementaire pour une commercialisation en Allemagne et en Suisse.

Innovation

Dans le cadre de sa feuille de route 2012 - 2015, la Société a décidé d'asseoir plus encore sa croissance sur l'introduction de solutions innovantes.

  • En 2013, la Société a continué la préparation du lancement de ses nouvelles plateformes. Elle confirme que son nouvel automate d'hémoculture VirtuoTM sera graduellement disponible à la vente mi-2014. En outre, la Société poursuit le développement de son incubateur intégrant des technologies d'imagerie avec le laboratoire européen, partenaire de ce projet, en vue de réaliser les premières installations au 2ème semestre 2014.
  • Partenariats stratégiques
  • En mars, Veolia Environnement et bioMérieux ont annoncé leur volonté de s'engager dans un partenariat de recherche pour le développement d'une technologie innovante destinée à la surveillance en continu de la qualité microbiologique de l'eau potable.
  • En octobre, bioMérieux a signé un accord exclusif avec la société biopharmaceutique Gilead Sciences Inc., spécialisée dans les médicaments innovants pour des besoins thérapeutiques non satisfaits. Cet accord vise à co-développer un test qui pourrait être un diagnostic compagnon d'un médicament candidat de Gilead, actuellement en cours de développement.
  • Enfin, en novembre, bioMérieux a annoncé la fin de sa collaboration avec Biocartis pour le développement et la commercialisation d'un système intégré de biologie moléculaire. Renonçant à ses droits relatifs à la technologie de Biocartis notamment dans le domaine de la microbiologie moléculaire, bioMérieux reste néanmoins actionnaire de Biocartis.

Initiatives opérationnelles

  • Depuis mi-2012, les équipes de Durham (Caroline du Nord - Etats-Unis) travaillent activement pour un retour à une situation satisfaisante de production des flacons d'hémoculture, le respect des engagements de livraison et le renforcement du système qualité du site, dans le contexte d'une demande croissante de la base de clientèle. Le plan d'action de grande ampleur mis en place en 2013 se poursuivra en 2014.
  • Le « Global ERP » a continué d'être déployé au cours de l'exercice. Fin 2013, il était implanté dans 24 filiales du Groupe.

RÉSULTATS FINANCIERS

Chiffre d'affaires*

  • Le chiffre d'affaires de l'exercice 2013 s'est établi à 1 588 millions d'euros contre 1 570 millions d'euros en 2012, soit une hausse de 4,6 % à devises et périmètre constants. En euros, l'augmentation des ventes a été impactée par l'évolution des devises (dollar américain, yen japonais, real brésilien, roupie indienne, livre turque en particulier) à hauteur de 54 millions d'euros et s'est élevée à 1,2 %.

Evolution du chiffre d'affaires

En millions d'euros

En %

Chiffre d'affaires - 31 décembre 2012 1 570 Effets de change(1) -54 -3,4 % Croissance organique, à devises et périmètre constants +72 +4,6 % Chiffre d'affaires - 31 décembre 2013 1 588 +1,2 %

(1) dont dollar U.S. : 12 millions d'euros et autres devises : 42 millions d'euros

  • Par zone géographique, les pays émergents ont continué d'afficher des dynamiques de marché très attractives, la croissance a accéléré en Amérique du Nord et l'activité s'est affermie au cours des 2 derniers trimestres en Europe de l'Ouest.

Chiffre d'affaires

par zone géographique

En millions d'euros

2013 2012

Variation

A données publiées

Variation

A devises et périmètre constants

Europe(1) 806 807 -0,1 % +0,9 % Amérique du Nord 349 345 +1,1 % +4,8 % Asie Pacifique 295 283 +4,0 % +11,6 % Amérique latine 131 135 -2,6 % +6,2 % Total par Région 1 581 1 570 +0,7 % +4,1 % Collaborations de R&D 7 Chiffre d'affaires Groupe 1 588 1 570 +1,2 % +4,6 %

(1) y compris le Moyen-Orient et l'Afrique

  • Par technologie, la croissance a été rapide dans les applications industrielles et en biologie moléculaire, attestant respectivement de l'intégration réussie d'AES et d'ARGENE, 2 sociétés acquises en juillet 2011.

Chiffre d'affaires

par technologie

En millions d'euros

2013 2012

Variation

A données publiées

Variation

A devises et périmètre constants

Applications Cliniques 1 251 1 251 +0,0 % +3,5 % Microbiologie 793 801 -0,9 % +2,9 % Immunoessais(1) 364 362 +0,6 % +3,5 % Biologie Moléculaire 78 73 +6,5 % +9,0 % Autres gammes 16 15 +2,2 % +3,5 % Applications Industrielles 330 319 +3,3 % +6,8 % Total par Technologie 1 581 1 570 +0,7 % +4,1 % Collaborations de R&D 7 Chiffre d'affaires Groupe 1 588 1 570 +1,2 % +4,6 %

(1) dont VIDAS® : +5,8 %

* Communiqué de presse sur le chiffre d'affaires à fin décembre 2013 disponible sur le site www.biomerieux-finance.com

Compte de résultat

  • La marge brute s'est établie à 825 millions d'euros, représentant 51,9 % du chiffre d'affaires, ratio stable par rapport à 2012. Elle a augmenté de 1,3 % à taux de change courants. Elle a bénéficié de la progression des ventes de réactifs et de services dont la contribution à la marge brute est supérieure à celle des instruments, de la comptabilisation des collaborations de R&D et de la révision de certains plans de retraite. A contrario, elle a été affectée par des effets défavorables de change. En outre, elle a enregistré des surcoûts de production sur le site de Durham (30 millions de dollars environ) et des frais de port en forte augmentation du fait du poids grandissant des pays émergents dans le chiffre d'affaires.
  • Favorisés par les variations monétaires, les charges commerciales et les frais généraux ont atteint 405 millions d'euros, soit 25,4 % des ventes, contre 409 millions d'euros, soit 26,1 % des ventes en 2012. A taux de change constants, ils seraient en faible augmentation, reflétant la poursuite, sur l'exercice, du strict contrôle des frais commerciaux et la révision de certains plans de retraite.
  • Représentant près de 12 % du chiffre d'affaires, les frais de recherche et développement se sont élevés à 186 millions d'euros sur l'exercice 2013. A devises et périmètre constants, ils sont en progression de près de 10 % d'une année sur l'autre, reflétant l'intensification de la préparation du lancement des nouvelles plateformes.
  • Les crédits d'impôts en faveur de la recherche se sont établis à plus de 19 millions d'euros, en légère augmentation par rapport à 2012.

Le résultat opérationnel courant* est en ligne avec l'objectif que le Groupe s'était fixé il y a un an. Il a atteint 262 millions d'euros, soit 16,5 % du chiffre d'affaires, quasi stable par rapport au résultat opérationnel courant de 260 millions d'euros enregistré en 2012. L'impact des variations monétaires, qui a fortement pénalisé le chiffre d'affaires, a été très largement atténué au niveau du résultat opérationnel courant, grâce notamment aux couvertures mises en place au cours du 2ème semestre 2012 dans le cadre de la politique de la gestion du risque de change du Groupe.

  • Les autres éléments opérationnels non courants ont représenté une charge nette de 4,9 millions d'euros. Ils correspondent à la dépréciation des droits d'accès à la technologie de Biocartis (6 millions d'euros), à une partie des frais d'acquisition de la société BioFire (1,9 million d'euros) et, à l'inverse, à une reprise de provision pour dépréciation des créances publiques grecques (5,5 millions d'euros), suite au bon niveau d'encaissement obtenu en 2013.
    En 2012, les autres éléments opérationnels non courants avaient représenté une charge nette de 25,4 millions d'euros. Une perte de valeur de 21 millions d'euros avait été enregistrée au titre de bioTheranostics. bioMérieux poursuit activement ses recherches pour trouver de nouveaux partenaires externes, de manière à permettre à bioTheranostics de poursuivre et d'accélérer son développement grâce à de nouveaux financements, tout en offrant à bioMérieux l'opportunité de se recentrer plus encore sur le diagnostic des maladies infectieuses.

Après prise en compte des éléments opérationnels non courants, le résultat opérationnel s'est établi à 257 millions d'euros, contre 235 millions d'euros au 31 décembre 2012.

  • La charge financière nette s'est élevée à 14 millions d'euros. Elle est composée du coût de l'endettement net à hauteur de 3,9 millions d'euros et d'autres charges financières pour 10,1 millions d'euros. Elle est en augmentation de 2,7 millions d'euros par rapport à 2012. Dans le contexte de désendettement de la Société, cette évolution résulte du coût de l'emprunt obligataire au 4ème trimestre 2013, de la dépréciation de certains titres de participation et de l'augmentation du coût des couvertures de change.
  • La charge d'impôt sur les résultats s'est établie à 78,4 millions d'euros, contre 89,4 millions d'euros l'année précédente. Le taux effectif d'impôt du Groupe s'est établi à 32,2 % contre 40 % en 2012. Cette évolution reflète la croissance et l'amélioration, d'une année sur l'autre, du résultat avant impôt de certaines filiales du Groupe. En outre, en 2012, le taux effectif d'impôt avait été pénalisé par l'absence de déduction fiscale sur la perte de valeur relative à l'écart d'acquisition de bioTheranostics et sur la dépréciation de certains titres.

Le résultat net ressort à 165 millions d'euros, en amélioration de près de 23 % par rapport à 2012, où il s'était établi à 134 millions d'euros. Le résultat net par action (part du Groupe) s'élève ainsi à 4,16 euros, contre 3,41 euros par action en 2012.

* Résultat opérationnel courant, avant les éléments « significatifs, inhabituels et non récurrents », classés en « autres produits et charges opérationnels non courants »

Cash-flow

  • L'EBITDA* s'est élevé à 353 millions d'euros, quasi-stable par rapport à 2012.
  • La variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation est plus importante qu'en 2012 (40 millions d'euros contre 26 millions d'euros).
    Cette évolution s'explique principalement par l'encaissement en Espagne et au Portugal, en juin et juillet 2012, d'arriérés de créances publiques à hauteur de 35 millions d'euros. Cet effet de comparaison masque les progrès réalisés dans la gestion du délai moyen d'encaissement des créances par le Groupe, qui s'établit désormais à 97 jours. Dans ce contexte, exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires, le besoin en fonds de roulement d'exploitation est stable : il s'établit à 24,8 % des ventes à la clôture de l'exercice (contre 24,7 % au 31 décembre 2012).
  • Les investissements réalisés sur l'exercice ont représenté 127 millions d'euros, dont 97 millions d'euros au titre des investissements industriels, contre respectivement 131 et 98 millions d'euros en 2012 (hors impact de la variation du poste « fournisseurs d'immobilisations »). Les investissements industriels ont concerné principalement la capacité et la productivité de l'outil de production, l'acquisition de terrains ainsi que la construction et l'extension de bâtiments industriels et de R&D. Le projet « Global ERP » s'est également poursuivi. Le total des investissements de l'exercice a représenté 8 % du chiffre d'affaires.
  • Dans ce contexte, la Société a dégagé un cash-flow libre avant acquisitions de titres de participation et dividendes de 109 millions d'euros, contre 134 millions d'euros en 2012. En excluant le paiement ponctuel reçu en 2012 en Espagne et au Portugal d'arriérés de créances publiques, le cash-flow libre serait en augmentation de 10 % d'une année sur l'autre.
  • En 2013, comme en 2012, la Société a versé un dividende de 38,7 millions d'euros (0,98 euro par action).
  • L'acquisition de la société BioFire étant intervenue le 16 janvier 2014, le versement du prix final est sans impact sur les flux de trésorerie de 2013. En 2012, les acquisitions de titres de participation (principalement Quanterix et RAS) s'étaient élevées à 12 millions d'euros.
  • A fin décembre 2013, la trésorerie nette s'élevait à 25 millions d'euros, en forte amélioration par rapport à 2012 qui présentait un endettement net de 48 millions d'euros.
    L'acquisition de BioFire s'est traduite par un décaissement de 355 millions d'euros le 16 janvier 2014. Cette acquisition est financée en partie par l'emprunt obligataire, d'une durée de 7 ans et placé par la Société en octobre 2013. En outre, la Société dispose d'une ligne de crédit syndiqué de 350 millions d'euros arrivant à échéance en mars 2017.

Autres éléments

  • Ressources humaines
    Au 31 décembre 2013, l'effectif global du Groupe s'élève à 7 723 collaborateurs (salariés en équivalent temps plein). A méthode de calcul identique, l'effectif s'élevait à 7 413 collaborateurs au 31 décembre 2012.
  • Base installée
    Au 31 décembre 2013, la base installée est de 74 000 instruments environ, en augmentation de 4 600 nouveaux instruments sur l'exercice.

DIVIDENDE

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale du 28 mai prochain d'approuver un dividende de 1 euro par action, en augmentation de 2 % par rapport à celui versé en 2013. Le montant qui sera distribué le 6 juin 2014, devrait ainsi s'élever à 39,5 millions d'euros.

* Somme du résultat opérationnel courant et des amortissements d'exploitation

OBJECTIFS 2014

  • Contexte

L'environnement économique et monétaire devrait rester contrasté et incertain.

  • En 2013, l'évolution des devises a pesé à hauteur de 54 millions d'euros sur la croissance des ventes en euros par rapport à 2012. Toutefois, les effets positifs des couvertures de change mises en place fin 2012 ont permis d'atténuer les impacts de change d'une années sur l'autre (soit une charge évaluée à 24 millions d'euros environ) sur le résultat opérationnel courant de 2013. De ce fait, les variations monétaires n'ont eu qu'un impact limité en 2013 sur le résultat opérationnel courant.
  • En 2014, l'évolution de certaines devises (le dollar américain, le real brésilien, la roupie indienne, le peso argentin et la livre turque en particulier) continuera d'affecter significativement le chiffre d'affaires du Groupe en euros. La Société estime qu'en 2014, l'impact des variations monétaires pourrait peser à hauteur de 50 millions d'euros environ sur la croissance des ventes en euros par rapport à 2013.
  • En outre, les variations des devises devraient impacter le résultat opérationnel courant beaucoup plus significativement qu'en 2013, les couvertures de change mises en place fin 2013, dans les conditions de marché en vigueur, ne devant plus permettre d'atténuer aussi largement qu'en 2013 les impacts de change d'une année sur l'autre. La Société estime que les variations monétaires pourraient avoir un impact négatif d'au moins 25 millions d'euros en 2014, sur la base des taux de change actuellement observés.

Dans ce contexte et conformément à la feuille de route 2012 - 2015 de la Société, 2014 sera une année de consolidation et d'investissement. bioMérieux poursuivra notamment son expansion géographique et intensifiera ses lancements commerciaux en cours (VIDAS® 3) ou imminents (son nouvel automate d'hémoculture - VirtuoTM, et son incubateur innovant intégrant des technologies d'imagerie), tout en faisant preuve d'une grande discipline dans le contrôle de ses coûts opérationnels.

Le Groupe a finalisé le 16 janvier 2014 l'acquisition de la société BioFire, qui est consolidée à compter de cette date. Le plan d'intégration est décrit au paragraphe « Evènements récents » ci-dessous.

Enfin, la Société poursuivra son plan d'action d'envergure sur le site de Durham. Comme annoncé dans les précédentes communications, les coûts associés pourraient atteindre 30 millions de dollars sur l'exercice 2014. La Société prévoit également d'investir 20 millions de dollars environ en 2014 pour augmenter la capacité de production de ce site.

  • Croissance organique du chiffre d'affaires

Forte de sa bonne performance commerciale de 2013, bioMérieux prévoit de réaliser, en 2014, une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 3 et 5 %, à devises et périmètre constants.

Le chiffre d'affaires de BioFire devrait s'élever à environ 60 millions d'euros en 2014. La contribution de BioFire à la croissance de l'activité du Groupe sera reportée en « variation de périmètre » en 2014.

  • Résultat opérationnel courant

La Société suivra, dans sa communication financière, sa performance opérationnelle courante sur la base :

  • D'un « résultat opérationnel courant contributif », c'est-à-dire avant éléments non récurrents relatifs à l'acquisition et l'intégration de BioFire, et écritures comptables liées à l'affectation de son coût d'acquisition,
  • Et de son « résultat opérationnel courant », tel qu'établi en accord avec le référentiel comptable IFRS.

La Société fournira un tableau de rapprochement entre son « résultat opérationnel courant contributif » et son « résultat opérationnel courant ».

bioMérieux se fixe pour objectif un résultat opérationnel courant contributif compris entre 220 et 245 millions d'euros, à taux de change courants. Cet objectif intègre l'effet négatif de change lié à la dévaluation des monnaies que le Groupe estime à au moins 25 millions d'euros sur la base des taux de change actuellement observés. Il inclut également l'activité opérationnelle courante de la société BioFire et les dépenses opérationnelles relatives au site de Durham.

EVENEMENTS RECENTS

L'acquisition de la société BioFire a été finalisée le 16 janvier 2014. La transaction a été conclue pour un prix de 450 millions de dollars et la reprise des dettes nettes de la société (35 millions de dollars environ), soit une contrevaleur de 355 millions d'euros.

BioFire est consolidée à compter de cette date. En 2014, la comptabilisation du chiffre d'affaires de BioFire devrait accroître les ventes du Groupe de 60 millions d'euros environ. Le développement rapide de BioFire sera ensuite un moteur de croissance important pour l'activité du Groupe, avec pour ambition une accélération de 100 à 200 points de base de la progression organique des ventes de bioMérieux sur la période 2015 - 2017. Compte tenu d'un ambitieux plan destiné à stimuler le développement de cette nouvelle gamme, il est prévu que cette transaction ait un impact dilutif sur la marge opérationnelle courante des exercices 2014 et 2015.

La Société procède actuellement à l'analyse de l'affectation du prix d'acquisition de BioFire, dont les effets pourraient représenter une charge annuelle d'environ 20 millions d'euros, sans effet sur sa génération de trésorerie. En outre, les coûts opérationnels non courants associés à l'acquisition et l'intégration de BioFire devraient s'élever à 9 millions d'euros en 2014.

Dès la finalisation de la transaction, bioMérieux et BioFire ont débuté leur processus d'intégration, en s'attachant notamment à exploiter les synergies positives entre les 2 sociétés, pour dynamiser les ventes de FilmArray® et en enrichir le menu. En outre, de façon à répondre aux attentes des clients militaires de BioFire aux Etats-Unis, une société détenue à 100 % et dédiée à cette activité a été créée.

Début février 2014, BioFire a déposé une demande 510(k) auprès de la FDA pour obtenir l'approbation de commercialisation aux Etats-Unis de son panel FilmArrray® gastro-intestinal. Les attentes médicales pour ce panel en cours de développement sont très importantes, tout comme elles l'avaient été pour le panel respiratoire de FilmArrray® qui rencontre un grand succès et qui est lui aussi approuvé par la FDA.

En février 2014, le département de la Défense américain (DoD) a attribué à la société BioFire Defense, LLC le contrat de développement technologique de la Nouvelle Génération de Système de Diagnostic (NGDS). Le montant total de ce contrat militaire s'élève à 240 millions de dollars, réparti sur une durée de 8 ans. Il permettra d'étendre le menu de diagnostic du système FilmArray® de BioFire en augmentant ses capacités de diagnostic de menaces bio-terroristes, et dans un deuxième temps, de déployer les plateformes FilmArray® au sein de l'armée américaine. Le contrat ouvre également d'autres possibilités comme le développement de nouveaux panels de tests et l'amélioration de la robustesse de l'instrument.

CALENDRIER FINANCIER

Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2014 : 23 avril 2014 - Avant bourse Assemblée générale : 28 mai 2014

Les anticipations et objectifs ci-dessus reposent, en tout ou partie, sur des appréciations ou des décisions qui pourraient évoluer ou être modifiées en raison, en particulier, des incertitudes et des risques liés à l'environnement économique, financier, réglementaire et concurrentiel, notamment ceux exposés dans le Document de Référence 2012. La Société ne prend donc aucun engagement ni ne donne aucune garantie sur la réalisation des objectifs ci-dessus. Elle ne s'engage pas à publier ou communiquer d'éventuels rectificatifs ou mises à jour de ces éléments, sous réserve des obligations d'information permanente pesant sur les sociétés dont les actions sont admises aux négociations sur un marché financier.

A PROPOS DE BIOMÉRIEUX

Pioneering Diagnostics

Acteur mondial dans le domaine du diagnostic in vitro depuis 50 ans, bioMérieux est présente dans plus de 150 pays au travers de 41 filiales et d'un large réseau de distributeurs. En 2013, le chiffre d'affaires de bioMérieux s'est élevé à 1,588 milliard d'euros, dont 87 % ont été réalisés à l'international.

bioMérieux offre des solutions de diagnostic (réactifs, instruments et logiciels) qui déterminent l'origine d'une maladie ou d'une contamination pour améliorer la santé des patients et assurer la sécurité des consommateurs. Ses produits sont utilisés dans le diagnostic des maladies infectieuses et apportent des résultats à haute valeur médicale pour le dépistage et le suivi des cancers et les urgences cardiovasculaires. Ils sont également utilisés pour la détection de micro-organismes dans les produits agroalimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques.

bioMérieux est une société cotée sur NYSE Euronext Paris. (Code : BIM - Code ISIN : FR0010096479).
Site internet : www.biomerieux.com et site dédié aux investisseurs : www.biomerieux-finance.com.

bioMérieux

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

En millions d'euros 2013 2012 Chiffre d'affaires 1 587,9 1 569,8 Coût des ventes -763,3 -755,6 Marge brute 824,6 814,2 Autres produits de l'activité 28,2 26,1 Charges commerciales -283,2 -294,7 Frais généraux -121,4 -114,3 Recherche & développement -185,8 -171,0 Total frais opérationnels -590,4 -580,0 Résultat opérationnel courant 262,4 260,4

Autres produits et charges opérationnels

non courants

-4,9 -25,4 Résultat opérationnel 257,5 235,0 Coût de l'endettement financier net -3,9 -6,4 Autres produits et charges financiers -10,1 -4,9 Impôts sur les résultats -78,4 -89,4 Entreprises associées -0,4 0,0 Résultat de l'ensemble consolidé 164,7 134,2 Dont part des minoritaires 0,4 -0,1 Dont part du Groupe 164,3 134,4 Résultat net de base par action 4,16 € 3,41 € Résultat net dilué par action 4,16 € 3,41 € bioMérieux BILAN CONSOLIDE ACTIF NET NET NET En millions d'euros 31/12/2013 31/12/2012 31/12/2011 ACTIFS NON COURANTS . Immobilisations incorporelles 149,7 157,0 184,4 . Ecarts d'acquisition 305,0 313,1 334,3 . Immobilisations corporelles 404,8 386,7 367,0 . Immobilisations financières 31,9 34,7 26,9 . Participations dans les entreprises associées 0,4 0,0 0,0 . Autres actifs non courants 24,5 29,6 31,5 . Impôt différé actif 33,9 42,2 42,7 TOTAL 950,1 963,4 986,7 ACTIFS COURANTS . Stocks et en-cours 261,7 245,9 217,1 . Clients et comptes rattachés 420,5 433,4 447,1 . Autres créances d'exploitation 67,5 71,2 50,4 . Créance d'impôt exigible 7,7 20,7 19,6 . Créances hors exploitation 10,9 8,4 1,0 . Disponibilités et équivalents de trésorerie 428,0 65,6 42,7 TOTAL 1 196,2 845,4 777,9 . Actifs destinés à être cédés 50,3 45,7 12,0 TOTAL ACTIF 2 196,6 1 854,4 1 776,6 PASSIF 31/12/2013 31/12/2012 31/12/2011 CAPITAUX PROPRES . Capital 12,0 12,0 12,0 . Primes et Réserves 1 084,5 1 007,0 898,0 . Résultat de l'exercice 164,3 134,4 158,2 TOTAL PART DU GROUPE 1 260,8 1 153,4 1 068,3 INTERETS MINORITAIRES 6,5 6,8 8,1 TOTAL DES CAPITAUX PROPRES 1 267,3 1 160,2 1 076,3 PASSIFS NON COURANTS . Emprunts & dettes financières long terme 304,6 9,8 12,6 . Impôt différé passif 35,6 46,3 41,2 . Provisions 73,3 103,0 74,7 TOTAL 413,4 159,1 128,5 PASSIFS COURANTS . Emprunts & dettes financières court terme 98,5 104,2 161,3 . Provisions 10,2 11,0 14,0 . Fournisseurs et comptes rattachés 132,3 145,1 142,6 . Autres dettes d'exploitation 222,8 217,9 198,9 . Dette d'impôt exigible 19,7 20,2 27,3 . Dettes hors exploitation 19,6 23,8 27,7 TOTAL 503,2 522,2 571,8 . Passifs relatifs à des actifs destinés à être cédés 12,7 13,0 0,0 TOTAL PASSIF 2 196,6 1 854,4 1 776,6

bioMérieux

Tableau de flux de trésorerie consolidé

En millions d'euros 2013 2012 Résultat net de l'ensemble consolidé 164,7 134,2 Ajustements - Participations dans les entreprises associées 0,4 0,0 - Coût de l'endettement financier net 3,9 6,4 - Autres produits et charges financiers 10,0 4,9 - Charge d'impôt exigible 78,4 89,4 - Dotation nette aux amortissements d'exploitation - provisions et autres 90,9 94,4 - Produits et charges non récurrents 4,9 25,4 EBITDA (avant produits et charges non récurrents) 353,3 354,8

Autres produits et charges opérationnels non courants

(hors DAP exceptionnels, plus et moins values sur cessions d'immobilisations)

1,7 -2,9

Autres produits et charges financiers

(hors provisions et cessions d'immobilisations financières)

-7,6 -0,5 Dotations nettes aux provisions d'exploitation pour risques et charges -6,2 8,0 Variation de la juste valeur des instruments financiers 4,1 -0,4 Rémunérations en actions 0,8 -2,5 Elimination des autres charges et produits sans impact sur la trésorerie ou non liés à l'activité -7,2 1,7 Augmentation des stocks -26,3 -32,0 Augmentation des créances clients -9,5 6,5 Diminution des dettes fournisseurs -9,6 6,0 Diminution des autres BFRE 5,3 -6,7 Augmentation du besoin en fonds de roulement d'exploitation -40,1 -26,2 Autres besoins en fonds de roulement hors exploitation -0,3 3,0 Variation des autres actifs et passifs non courants non financiers 3,7 1,4 Augmentation du besoin en fonds de roulement -36,7 -21,8 Versement d'impôt -68,9 -76,2 Flux liés à l'activité 240,5 258,5 Décaissements liés aux acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles -131,1 -127,4 Encaissements liés aux cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles 4,6 8,2 Décaissements / encaissements liés aux acquisitions d'immobilisations financières -1,7 -12,9 Incidence des variations de périmètre -0,4 1,7 Flux liés aux activités d'investissement -128,6 -130,4 Augmentation de capital en numéraire 0,2 0,0 Rachats et reventes d'actions propres -0,3 0,8 Distributions de dividendes aux actionnaires -38,7 -38,7 Distributions de dividendes aux minoritaires 0,0 -0,5 Coût de l'endettement financier net -3,9 -6,4 Variation des dettes financières confirmées 293,3 -11,4 Flux liés aux opérations de financement 250,6 -56,2 VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE ET EQUIVALENTS DE TRESORERIE 362,5 71,9 ANALYSE DE LA VARIATION NETTE DE TRESORERIE Trésorerie nette à l'ouverture 52,5 -19,2 Incidence des fluctuations de change sur la trésorerie nette et équivalents de trésorerie -0,1 -0,2 Variation nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie 362,5 71,9 Trésorerie nette à la clôture 414,9 52,5

Relations Investisseurs
bioMérieux Isabelle Tongio, + 33 4 78 87 22 37 investor.relations@biomerieux.com ou Relations Presse bioMérieux Aurore Sergeant, + 33 4 78 87 54 75 media@biomerieux.com ou Image Sept Laurence Heilbronn, + 33 1 53 70 74 64 lheilbronn@image7.fr ou Claire Doligez, + 33 1 53 70 74 48 cdoligez@image7.fr

Business Wire