BFM Patrimoine

BioMérieux: les variations de change pèseront sur la rentabilité en 2014

BFM Patrimoine

- BioMérieux anticipe une baisse de son résultat opérationnel courant entre 220 et 245 millions d'euros en 2014 - Cet indicateur a augmenté de 0,8% en 2013, à 262 millions d'euros - Le spécialiste du diagnostic médical relève son dividende de

- BioMérieux anticipe une baisse de son résultat opérationnel courant entre 220 et 245 millions d'euros en 2014

- Cet indicateur a augmenté de 0,8% en 2013, à 262 millions d'euros

- Le spécialiste du diagnostic médical relève son dividende de 2%, à 1 euro par action

Résultats de bioMérieux (BIM.FR) - 2013:

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le fabricant d'équipements de diagnostic médical in vitro bioMérieux (BIM.FR) a publié mercredi des résultats en hausse au titre de 2013, mais a prévenu que sa rentabilité se détériorerait cette année sous l'effet de la dépréciation de plusieurs devises face à l'euro.

"Les variations des devises devraient impacter le résultat opérationnel courant beaucoup plus significativement qu'en 2013, les couvertures de change mises en place fin 2013, dans les conditions de marché en vigueur, ne devant plus permettre d'atténuer aussi largement qu'en 2013 les impacts de change", a souligné le groupe dans un communiqué. Les variations de change devraient peser à hauteur "d'au moins 25 millions d'euros" sur les résultats, a prévenu bioMérieux.

Le groupe s'attend à un résultat opérationnel courant de 220 à 245 millions d'euros en 2014, hors coûts exceptionnels liés à l'acquisition de BioFire en début d'année. En 2013, cet indicateur a progressé de 0,8%, à 262 millions d'euros.

La marge opérationnelle courante a atteint 16,5% en 2013, quasi stable sur un an, a précisé bioMérieux.

Les analystes sondés par Factset prévoyaient en moyenne un résultat opérationnel de 258 millions d'euros. Fin janvier, le groupe avait confirmé sa fourchette de prévision comprise entre 255 et 270 millions d'euros.

Le résultat net a par ailleurs progressé de 23%, à 165 millions d'euros, bénéficiant d'une base de comparaison favorable après les dépréciations d'actifs constatées l'année précédente. Le consensus des analystes était de 161 millions d'euros.

Le groupe a également confirmé mercredi viser une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 3% et 5% en 2014 à devises et périmètre constants.

Déjà publié, le chiffre d'affaires s'est élevé à 1,59 milliard d'euros l'année dernière. La progression des ventes s'est limitée à 1,2%, en raison d'effets de change défavorables qui ont pesé à hauteur de 54 millions d'euros. Cette année aussi, Biomérieux a prévenu que l'évolution de certaines devises, dont le dollar américain, le real brésilien, la roupie indienne, le peso argentin et la livre turque, continuerait "d'affecter significativement" le chiffre d'affaires.

En 2013, la croissance organique est ressortie à 4,6%, en ligne avec l'objectif du groupe, qui avait dit tabler sur une croissance organique de 3 à 5% de son chiffre d'affaires annuel.

Le groupe a par ailleurs décidé de relever son dividende de 2%, à 1 euro par action.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Ces résultats témoignent sans conteste de la compétitivité et de la solidité de notre société. Malgré un contexte monétaire volatil, nous poursuivrons notre feuille de route en 2014, qui sera ainsi une année de consolidation et d'investissement pour déployer nos solutions de biologie moléculaire après l'acquisition de BioFire, accroître notre présence sur le marché en croissance dynamique des applications industrielles, intensifier le lancement commercial de VIDAS 3 et assurer la commercialisation de nos systèmes très innovants de microbiologie clinique", a délcaré le PDG de bioMérieux, Jean-Luc Bélingard.

"Dans le respect de notre discipline financière stricte, nous poursuivrons également nos initiatives opérationnelles, en investissant tant au service de l'innovation que dans nos outils de production, et ce notamment sur notre site de Durham. Dans ce contexte, forts de notre positionnement stratégique renforcé, des initiatives opérationnelles engagées, et des premiers résultats très encourageants de l'intégration de BioFire, nous serons à même de tirer le meilleur parti du potentiel de croissance profitable de nos marchés", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

BioMérieux a annoncé en septembre la plus grande acquisition de son histoire, celle du spécialiste américain des tests ADN BioFire pour 450 millions de dollars. Après avoir prévenu en début d'année que les investissements nécessaires pour développer de nouveaux produits pèseraient sur sa marge opérationnelle à moyen terme, le groupe a indiqué que cette opération était également susceptible de limiter sa rentabilité en 2014 et 2015.

Le chiffre d'affaires de BioFire est attendu à 60 millions d'euros en 2014.

Après avoir atteint un pic de 18% en 2011, la marge opérationnelle courante du fabricant d'équipements médicaux ne cesse depuis de reculer. Elle devrait être inférieure à 15% en 2014, selon Oddo Securities.

Si les sommes importantes consacrées par le groupe à la recherche et développement pèsent sur ses marges, elles lui offrent également des perspectives de croissance non négligeables, comme l'a montré cet été le feu vert de l'autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), à la plate-forme d'identification des bactéries Vitek MS. Ce produit innovant doit permettre d'accélérer considérablement le temps d'identification de plus de 200 micro-organismes, permettant un diagnostic plus rapide et plus efficace de la part des professionnels de santé.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE BIOMERIEUX:

http://www.biomerieux-finance.com/

(END) Dow Jones Newswires

March 19, 2014 03:18 ET (07:18 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-