BFM Patrimoine

BioMérieux confirme ses prévisions de croissance malgré un 1er trimestre difficile

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste du diagnostic in vitro bioMérieux (BIM.FR) a confirmé mardi ses prévisions de croissance pour 2013 malgré une baisse surprise de son chiffre d'affaires au premier trimestre, en raison d'un recul de son activité

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste du diagnostic in vitro bioMérieux (BIM.FR) a confirmé mardi ses prévisions de croissance pour 2013 malgré une baisse surprise de son chiffre d'affaires au premier trimestre, en raison d'un recul de son activité en Europe.

Le chiffre d'affaires a atteint 359 millions d'euros au trimestre écoulé, en baisse de 1,1% sur un an et en léger repli de 0,1% sur une base organique, a déclaré bioMérieux dans un communiqué. Selon le consensus Factset, les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre d'affaires de 375 millions d'euros.

Le groupe spécialisé dans les réactifs utilisés dans les analyses médicales a néanmoins confirmé viser une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 3% et 5% à périmètre et changes constants cette année, grâce à des "perspectives favorables de croissance dans les pays émergents et dans les applications industrielles".

Au cours du premier trimestre, les ventes du groupe ont fléchi de 2,5% en Europe mais elles ont progressé de 5,1% en Asie et de 3,5% en Amérique Latine.

"Nos perspectives commerciales, en particulier dans les pays émergents, la force de notre réseau international et l'augmentation de notre portefeuille d'instruments à installer en cours de négociation nous permettent de confirmer notre objectif de croissance organique des ventes pour 2013", a déclaré le PDG de bioMérieux, Jean-Luc Bélingard, dans un communiqué.

En 2012, bioMérieux a réalisé 29% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents et prévoit de porter cette proportion à 35% à l'horizon 2015. Le groupe souhaite notamment se développer dans des pays à fort potentiel et encore relativement peu équipés en matière de diagnostic comme la Chine, le Brésil mais également en Inde.

Ces nouveaux axes de développement devraient peser à moyen terme sur la marge du groupe, en raison des investissements consentis mais également sous l'effet des prix plus bas pratiqués sur ces marchés.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 72; thomas.varela@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

April 23, 2013 01:40 ET (05:40 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-