BFM Patrimoine

Bercy envisage de faciliter les petites donations pour mobiliser l'épargne Covid

Selon Les Echos, le gouvernement étudie la possibilité d'alléger la fiscalité sur les donations entre générations de 10.000 à 20.000 euros.

Bercy veut réveiller l’argent qui dort. Depuis plusieurs semaines, les services du ministère de l’Economie réfléchissent à la mise en place d'un outil qui permettrait dégonfler l’épargne astronomique accumulée par les ménages en raison de la crise sanitaire (111 milliards d’euros en 2020, 200 milliards attendus fin 2021).

Pour faire en sorte qu’une partie de ce montant contribue à la relance de l’économie, l’une des options actuellement à l’étude consisterait en un geste fiscal qui inciterait les petites donations, de l’ordre de 10.000 à 20.000 euros, selon une information des Echos.

Ce dispositif s’ajouterait à celui qui existe actuellement, à savoir la possibilité de réaliser pour chacun des parents une transmission de 100.000 euros à son enfant tous les 15 ans en franchise d’impôts, cumulables avec 31.865 euros de dons en sommes d’argent. "Cela doit être ponctuel et destiné avant tout aux parents et grands-parents qui veulent aider les plus jeunes", précise aux Echos une source gouvernementale.

Eviter le "cadeau aux riches"

Problème, faciliter uniquement les donations de petits montants risquent de ne débloquer qu’une infime partie de l’épargne des ménages et in fine, d’être peu efficace pour atteindre le but recherché. Mais l’exécutif ne souhaite pas ouvrir ce dispositif aux donations de plus gros montants, craignant d’être accusé par la gauche de faire un nouveau "cadeau aux riches".

La gauche, justement, plaide davantage pour une taxe qui ciblerait les plus aisés. Le gouvernement a toutefois répété à maintes reprises qu’il refuserait toute augmentation d’impôts.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco