BFM Patrimoine

ATAG: Appel au gouvernement canadien pour stimuler la recherche dans l'aérospatiale

BFM Patrimoine
Paul Steele, directeur exécutif du Groupe d'action sur les transports aériens (ATAG) – association mondiale établie à Genève représentant l'industrie de l'aviation commerciale pour ce qui concerne la durabilit

Paul Steele, directeur exécutif du Groupe d'action sur les transports aériens (ATAG) – association mondiale établie à Genève représentant l'industrie de l'aviation commerciale pour ce qui concerne la durabilité – a aujourd'hui demandé au gouvernement canadien d'encourager l'investissement dans la recherche et le développement verts du secteur de l'aérospatiale.

À l'occasion de la seconde réunion annuelle du Groupement aéronautique de recherche et de développement en environnement (GARDN), M. Steele a déclaré: « L'industrie aérospatiale canadienne est l'une des plus importantes au monde. Les fabricants de l'aérospatiale et leur chaîne d'approvisionnement fournissent 81 000 emplois spécialisés de façon directe, soutiennent plus de 110 000 autres emplois, pour un total de 13,1 milliards de dollars canadiens. La formation d'ingénieurs qualifiés et l'innovation en termes de recherche aérospatiale constituent des éléments vitaux de la croissance de ce secteur dans le futur, et participe de ce fait au soutien que le secteur apporte à l'économie canadienne. »

Si l'on inclut l'intégralité du système de transport aérien (aéroports, compagnies aériennes, contrôle de la circulation aérienne et tourisme utilisant le transport aérien), l'industrie de l'aviation soutient plus de 450 000 emplois canadiens pour 42,4 milliards de dollars canadiens (ou 2,8 %) du produit intérieur brut.

« Cette année, en mars, les dirigeants mondiaux de l'industrie de l'aviation ont signé une déclaration sur l'avenir de l'aviation durable (http://www.aviationbenefitsbeyondborders.org). Dans cette déclaration, la première requête adressée aux gouvernements est celle de continuer à soutenir la recherche collaborative pour de nouvelles technologies et opérations plus écologiques dans l'aviation. Le projet GARDN consiste à obtenir la contribution du Canada pour cet effort; les projets entrepris comme celui du jet régional environnemental contribueront considérablement à la réduction de l'empreinte écologique de l'aviation. »

Sur la totalité du globe, l'aviation est à l'origine d'environ deux pour cent des émissions de dioxyde de carbone d'origine humaine. Les acteurs de l'industrie de l'aviation dans le monde se sont mis d'accord sur un certain nombre d'objectifs ambitieux dans le but de réduire les émissions de CO2. L'idée est d'imposer une limite à ces émissions d'ici 2020 et de les réduire de moitié d'ici 2050, en prenant en compte les niveaux de 2005.

« Pour atteindre ces objectifs, nous allons avoir besoin des efforts d'économie de carburant de la part de tous les différents acteurs du secteur. Tout repose sur la collaboration. Les projets comme GARDN, qui rassemblent les gouvernements, les établissements de recherche et l'industrie pour développer ensemble de nouvelles technologies axées sur la préservation de l'environnement, sont essentiels à cet effort mondial. De nombreux États dans le monde entier ont entrepris ce type de recherches collaboratives pour soutenir l'industrie de l'aviation dans leur pays. Il s'agit d'un sage investissement dans la puissance future du secteur aérospatial canadien et dans les bénéfices que celui-ci apporte à l'économie nationale en général. »

En avril, le réseau GARDN a participé au premier vol canadien à base de biocarburants durables, aux côtés de ses partenaires Porter Airlines et Bombardier. Depuis, Air Canada a entrepris de créer le premier « vol idéal » international d'Amérique du Nord, à l'aide de biocarburants et d'autres méthodes de réduction des émissions sur un vol dont le CO2 émis a été réduit de 40 % comparativement à un vol normal.

fin

Remarques et renseignements supplémentaires:

  • La conférence annuelle de GARDN dont le thème est « Voler Vert – Propulsons-nous dans l'avenir » se tiendra à Evergreen Brick Works à Toronto à partir de 13 h le mardi 25 septembre. Les demandes de la presse doivent passer par le représentant de GARDN mentionné ci-dessus.
  • Le rapport Aviation: benefits beyond borders , d'où ont été tirés les statistiques d'emplois et de PIB, peut être téléchargé sur www.aviationbenefitsbeyondborders.org. L'étude canadienne se trouve dans la partie « Around the world », section « North America ».
  • Le Groupe d'action sur les transports aériens (ATAG) est un regroupement d'organisations et d'entreprises de l'industrie des transports aériens qui s'engage à apporter des améliorations au niveau de l'environnement et des infrastructures grâce à la coopération intersectorielle. C'est la seule organisation qui représente tous les acteurs de l'industrie de l'aviation à un niveau mondial. Pour de plus amples renseignements, connectez-vous sur www.atag.org

Groupe d'action sur les transports aériens | Genève, Suisse | +41 22 770 2672 | www.atag.org

L'ATAG est un regroupement d'organisations et d'entreprises de l'industrie du transport aérien qui gère les améliorations au niveau des infrastructures des transports aériens d'une façon durable et favorable à l'environnement. Les membres fondateurs de l'ATAG comprennent ACI, Airbus, ATR, Boeing, Bombardier, CANSO, CFM, Embraer, Honeywell Aerospace, GE, IATA, Pratt & Whitney et Rolls-Royce.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

ATAG
Haldane Dodd, Directeur des communications
+41 79 429 8710
doddh@atag.org
or
GARDN
Sylvain Cofsky, Directeur exécutif
+1 514 983 2061
sylvain.cofsky@gardn.org

Business Wire