BFM Patrimoine

AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel forment le Consortium de l'Internet industriel afin d'améliorer l'intégration du monde physique et du monde numérique

BFM Patrimoine

Des chefs de file de la technologie poussent l'écosystème de l'industrie à améliorer la fiabilité de l'accès aux données volumineuses afin de tirer pleinement profit de leur valeur commerciale Il s'agit de f

Des chefs de file de la technologie poussent l'écosystème de l'industrie à améliorer la fiabilité de l'accès aux données volumineuses afin de tirer pleinement profit de leur valeur commerciale

Il s'agit de formuler des exigences en matière de normes d'interopérabilité ouverte et de définir des architectures communes permettant de relier des appareils intelligents, des machines, des personnes, des processus et des données

Toute société publique ou privée, ainsi que toute organisation ou entité souhaitant participer au développement mondial du marché de l'Internet industriel peut devenir membre du consortium

AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel annoncent aujourd'hui la formation du Consortium de l'Internet industriel (CII), un groupe à adhésion ouverte axé sur l'élimination des obstacles posés par les silos technologiques afin de faciliter l'accès aux données volumineuses par une meilleure l'intégration du monde physique et du monde numérique Le consortium permettra aux organisations d'établir des liens et d'optimiser leurs actifs, leurs activités et leurs données plus facilement afin d'en favoriser une gestion agile et de tirer pleinement profit de leur valeur commerciale dans tous les secteurs de l'industrie.

Un écosystème réunissant des entreprises, des chercheurs et des organismes publics est en train d'émerger pour favoriser l'adoption d'applications de l'Internet industriel, un élément fondamental de la mise en oeuvre de l'Internet des objets. Le CII est un groupe à but non lucratif nouvellement formé à adhésion ouverte qui prendra l'initiative d'établir l'interopérabilité de divers environnements industriels en vue d'un monde de plus en plus interconnecté. La charte du CII visera à encourager l'innovation particulièrement par les moyens suivants :

La création de nouveaux cas d'utilisation et bancs d'essai dans l'industrie pour les applications du monde réel et l'utilisation de ceux qui existent déjà

  • La mise en place de pratiques exemplaires, d'architectures de référence, d'études de cas et de normes de manière à faciliter le déploiement des technologies connectées
  • L'orientation du processus d'élaboration de normes mondiales pour Internet et les systèmes industriels

La facilitation de discussions ouvertes permettant d'échanger des idées, des pratiques, des leçons et des perspectives dans le monde réel

L'instauration de la confiance envers dans des approches nouvelles ou novatrices à la sécurité.

« Nous sommes à l'orée d'un important virage technologique à l'intersection des mondes cybernétique et physique, un virage dont les vastes incidences entraîneront des avantages substantiels, non seulement pour une organisation en particulier, mais pour l'humanité, a déclaré Janos Sztipanovits, professeur distingué, chaire E. Bronson Ingram de l'ingénierie, et directeur de l'Institute for Software Integrated Systems (ISIS), Vanderbilt University. Le milieu universitaire et l'industrie comprennent qu'il est nécessaire de trouver et d'établir de nouveaux fondements, des cadres communs et des normes pour l'Internet industriel, et comptent sur le CII pour que ce travail aboutisse à un tout cohérent. »

  • À titre de membres fondateurs, AT&T, Cisco, GE, IBM et Intel siégeront de façon permanente au comité directeur du CII en compagnie de quatre membres élus. Le comité directeur exercera le leadership et assurera la gouvernance du consortium afin aider les organisations à mettre à profit l'occasion qui se présente.
  • Étant donné l'importance de ces avancées technologiques, le gouvernement fédéral investit plus de 100 millions de dollars par année dans la R et D sur les systèmes cyberphysiques et a établi un partenariat avec le secteur privé en vue d'une série de bancs d'essai dans des domaines comme les soins de santé, le transport, les villes intelligentes et l'accroissement de la sécurité du réseau électrique.
  • « En permettant de traiter les objets physiques à l'aide de la puissance du cyberespace, l'Internet industriel promet de transformer radicalement les interactions des personnes avec la technologie, a affirmé la secrétaire au Commerce des États-Unis, Penny Pritzker. L'administration se réjouit à l'idée de travailler avec des collaborations entre les secteurs public et privé comme le nouveau CII afin de créer, grâce aux produits et systèmes de l'Internet industriel, de nouveaux emplois dans les domaines de la fabrication, des soins de santé et du transport intelligents, entre autres. »
  • Toute entreprise, organisation ou entité souhaitant participer au développement de l'Internet industriel peut devenir membre du CII. En plus de bénéficier immédiatement d'une tribune à haute visibilité, les membres du consortium auront l'occasion d'établir des relations très utiles avec des chefs de file de la technologie, de la fabrication, du milieu universitaire et du gouvernement qui participent aux comités de travail. Le CII sera géré par l'Object Management Group (OMG), une association professionnelle à but non lucratif de Boston, MA. Le barème tarifaire et les formulaires d'adhésion sont présentés sur le site www.iiconsortium.org.
  • Autres citations :

« L'Internet industriel s'inspire de la vision d'AT&T qui consiste à permettre aux gens de faire fonctionner n'importe quoi à distance, en tout temps et virtuellement n'importe où, a déclaré Mike Troiano, vice-président, Advanced Mobility Solutions, AT&T Business Solutions. Le CII rassemble d'importants novateurs en matière de technologie qui collaborent afin de mobiliser les appareils et les machines du monde entier, qu'ils se trouvent dans un immeuble de bureaux ou sur un navire au beau milieu de l'océan. Ensemble, ces novateurs ont un même but : rendre le monde de plus en plus interconnecté. »

« Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de toutes les choses qui existent ne sont pas connectés. Alors que le monde cherche à connecter de plus en plus de choses sur Internet, il crée la prochaine révolution industrielle. Cisco collabore avec les sociétés qui sont des chefs de file dans l'industrie afin d'éliminer les obstacles à la connexion sûre et sécuritaire des choses présentes dans les environnements industriels et d'ouvrir la voie à l'Internet des objets », a affirmé Guido Jouret, vice-président du groupe de l'Internet des objets chez Cisco.

« Les leaders se sont réunis afin de stimuler l'écosystème et le développement du marché des applications de l'Internet industriel et de faciliter le travail des organisations du monde entier qui souhaitent plus facilement créer de meilleurs services, accéder à de meilleures données et, plus important, relier ensemble tous les éléments de manière transparente, a déclaré Bill Ruh, vice-président, GE Global Software. Le CII a été créé afin d'atteindre ce but au moyen de la création d'architectures communes et de cas d'utilisation qui permettront aux entreprises de l'aviation, du transport, des soins de santé ou de l'énergie à "brancher et utiliser" les technologies de l'Internet industriel en tous lieux et en tout temps.»

« La vision d'une planète intelligente d'IBM est en train de se concrétiser alors que nous connectons une plus grande partie du monde physique à l'Internet, combinant l'Internet des objets avec les avancées en matière d'analytique, de communications mobiles et d'informatique en nuage de façon à dégager de nouvelles perspectives et des économies de coût qui peuvent être exploitées à titre d'avantage concurrentiel. Les villes intelligentes, les réseaux intelligents d'entreprises de services publics, les immeubles intelligents et les machines intelligentes deviennent de plus en plus instrumentés, interconnectés et intelligents, et grâce au consortium, l'innovation et les avancées technologiques seront accélérées », a dit Ron Ambrosio, ingénieur distingué et directeur des techniques informatiques, Recherche sur l'énergie intelligente, IBM.

« Le CII concorde bien avec la vision de l'Internet des objets d'Intel qui est axée sur l'accélération de la transformation des activités au moyen d'une solution IdO robuste de bout en bout, reliant les systèmes existants et les nouveaux systèmes dans une infrastructure sécurisée, a déclaré Ton Steenman, vice-président, Groupe des solutions IdO d'Intel. L'essor de l'IdO requiert une architecture fondée sur des solutions ouvertes et facilitée par des normes et un écosystème fort. Le CII contribuera à l'accélération du changement et fera de l'Internet des objets une réalité plus rapidement. »

« L'arrivée de l'Internet industriel annonce une nouvelle période de croissance et d'innovation explosives de l'industrie, sans pareille depuis des décennies », a affirmé Dr Richard Soley, directeur général, Consortium de l'Internet industriel et PDG de l'Object Management Group. L'OMG a été le fer de lance de développements technologiques qui ont facilité – et continueront de faciliter – l'Internet industriel. Nous investissons nos 25 années d'expérience dans le CII afin de préparer le terrain pour la révolution technologique à venir. »

« Le Consortium de l'Internet industriel fournit un excellent véhicule pour mettre en pratique la recherche fondamentale que la National Science Foundation a longtemps soutenue par des investissements dans les systèmes cyberphysiques, a déclaré Farnam Jahanian, directeur adjoint de la National Science Foundation for Computer and Information Science and Engineering. Nous croyons que l'adoption des avancées fondamentales en matière de systèmes cyberphysiques par le secteur privé est une part importante de l'écosystème de l'innovation en R et D. »

Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.iiconsortium.org, faites parvenir un courriel à l'adresse info@iiconsortium.org ou composez le numéro +1-781-444-0404.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Industrial Internet Consortium
Julie Pike, +1-781-444-0404
julie@iiconsortium.org

Business Wire