BFM Patrimoine

Arthur D. Little développe une stratégie d’excellence pour le lancement de nouveaux produits de santé

BFM Patrimoine
L'excellence dans le lancement de nouveaux médicaments permet de réduire les délais de mise sur le marché et de générer des ventes supplémentaires. Après des années de faible productivité, la R&D des lab

L'excellence dans le lancement de nouveaux médicaments permet de réduire les délais de mise sur le marché et de générer des ventes supplémentaires.

Après des années de faible productivité, la R&D des laboratoires pharmaceutiques et des entreprises de biotechnologies commence enfin à tenir ses promesses. Le nombre de nouvelles molécules approuvées par la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) est reparti à la hausse, tout comme les cours de bourse des entreprises de biotechnologies, signe de la rentabilité de leurs business models. C'est donc maintenant que la stratégie de lancement des nouveaux médicaments prend toute son importance. Le dernier article d'Arthur D. Little (ADL), « Launch excellence for new medicines » (L'excellence dans le lancement de nouveaux médicaments), présente les facteurs clés de succès nécessaires à la réussite de ces lancements.

D'après l'expérience acquise par ADL lors de projets récents, un lancement de produit réussi permet de réduire les délais de mise sur le marché (de quatre à six mois) et de générer des ventes annuelles supplémentaires significatives. Auparavant, le lancement de nouvelles molécules allait de soi car il intervenait sur des segments thérapeutiques maitrisés et au sein de géographies connues. L'internationalisation des lancements a depuis fait émerger de nouvelles difficultés d'accès aux marchés internationaux rendant indispensable une refonte du processus de lancement.

Les développements convergents des technologies de l'information, des télécommunications et de la recherche médicale conduisent à une profonde transformation des soins de santé. A titre d'exemple, la communication via les média sociaux, la collaboration avec des entreprises de télécommunications et le co-développement de logiciels avec l'industrie IT feront partie intégrante des processus de développement clinique et de commercialisation dans les années à venir. Dès lors, comment les entreprises vont-elles gérer cette nouvelle complexité ?

« La planification du lancement est la clé », affirment les experts santé d'ADL. « Les laboratoires doivent mettre au point une stratégie de lancement fondée sur un décloisonnement des différentes fonctions (recherche, développement clinique, accès au marché, marketing, promotion…). Il est critique d'identifier les indicateurs précoces d'un retard éventuel ou d'une sous-performance en exerçant un suivi constant et de mettre en place les actions correctrices nécessaires. »

Selon ADL, l'analyse du marché en termes d'épidémiologie, de concurrence, de prescripteurs-clés et de courbes de pénétration ne suffit pas pour réussir pleinement le lancement d'une nouvelle molécule. Avant d'engager les investissements conséquents liés aux phases IIb et III, les laboratoires devraient valider la proposition de valeur du nouveau médicament : établir la preuve de concept technologique et clinique mais aussi l'existence d'un marché solvable. Préparer au mieux un lancement suppose donc d'associer des équipes commerciales et opérationnelles aux équipes de R&D et d'élaborer un plan de lancement dont le suivi soit scrupuleusement contrôlé. En dernier lieu, il est indispensable que les laboratoires s'adaptent aux exigences locales d'accès au marché, si nécessaire y en développant des partenariats.

Vous pouvez télécharger le rapport complet à : www.adl.com/Launch_excellence

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Sue Glanville/Cate Bonthuys
Say Communications pour Arthur D. Little
Tél. : + 44 (0)20 8971 6400
arthurdlittle@saycomms.co.uk

Business Wire