BFM Patrimoine

Arkema: net repli des profits en 2013 lié à la vente de Kem One et à de faibles volumes

BFM Patrimoine

- Chiffre d'affaires de 6,1 milliards d'euros en 2013, en baisse de 4,6% - L'Ebidta ressort à 902 millions d'euros, en ligne avec les objectifs - Le résultat net en recul de 23,6%, affecté par des éléments non récurrents - Les charges exception

- Chiffre d'affaires de 6,1 milliards d'euros en 2013, en baisse de 4,6%

- L'Ebidta ressort à 902 millions d'euros, en ligne avec les objectifs

- Le résultat net en recul de 23,6%, affecté par des éléments non récurrents

- Les charges exceptionnelles ont atteint 205 millions d'euros, dont 148 millions sur le dossier Kem One

- Arkema se dit confiant dans une progression de son Ebitda en 2014

- Le groupe confirme ses objectifs pour 2016 et 2020

Résultats d'Arkema - Exercice 2013 :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le groupe de chimie Arkema (AKE.FR) a fait état mardi de résultats en forte baisse pour son exercice 2013, marqué par des difficultés dans les activités de spécialités industrielles et par des charges exceptionnelles liées au dossier Kem One.

Le chimiste s'attend toutefois à inverser la tendance en 2014, se disant confiant dans sa capacité à faire progresser son excédent brut d'exploitation (Ebitda) cette année. Il prévoit de réaliser environ 450 millions d'euros d'investissements en 2014 et a également confirmé ses objectifs financiers pour 2016 et 2020.

L'an dernier, l'Ebitda a reculé de 9,4% à 902 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 6,1 milliards d'euros, en baisse de 4,6% en données publiées mais stable à périmètre et changes constants. La marge d'Ebitda retombe ainsi à 14,8% contre 15,6% en 2012.

Début janvier, le chimiste avait abaissé sa prévision d'Ebitda pour 2013, visant un montant d'environ 900 millions d'euros contre 920 millions d'euros auparavant, et une marge d'Ebitda proche de 15%.

Le résultat net part du groupe a chuté de 23,6% à 168 millions d'euros, en raison d'éléments non récurrents qui ont pesé à hauteur de 205 millions d'euros sur les comptes.

La reprise de Kem One, l'ancien pôle de vinyle d'Arkema, dans le cadre d'un redressement judiciaire a entraîné des charges de 148 millions d'euros. Les charges de restructuration dans le pôle Coating Solutions, notamment le projet de fermeture du site de Chauny en France, se sont élevées pour leur part à 38 millions d'euros.

Selon le consensus établi par FactSet, les analystes tablaient sur un résultat net de 283 millions d'euros, sur un Ebitda de 891,8 millions d'euros et sur un chiffre d'affaires de 6,1 milliards d'euros.

Le groupe a par ailleurs souffert de volumes plus faibles que prévu dans les gaz fluorés et de difficultés dans son activité de thiochimie, spécialisée dans la transformation chimique des produits contenant du soufre. Cette division a été affectée par la mise en service plus longue que prévu de nouveaux investissements réalisés à Lacq, en France et par une défaillance du fournisseur d'électricité du site de Beaumont, aux Etats-Unis.

En conséquence, le chiffre d'affaires du pôle Spécialités Industrielles a reculé à 2 milliards d'euros en 2013, contre 2,1 milliards d'euros l'année précédente.

L'activité de Matériaux Haute Performance a également reculé à 1,8 milliard d'euros, contre 2,1 milliards en 2012, en raison des retards de certains projets dans le secteur du pétrole et gaz et de conditions de marché plus difficiles dans le photovoltaïque.

La division Coating Solutions a en revanche vu son chiffre d'affaires progresser de 2,3% à 2,2 milliards d'euros, tiré par la hausse de 4,6% des volumes.

A fin décembre, la dette nette d'Arkema s'établissait à 923 millions d'euros contre 900 millions au 31 décemvre 2012, en raison du coût de la cession de Kem One et du versement d'un dividende de 1,80 euro par action au titre de 2012.

Pour 2013, Arkema propose le versement d'un dividende de 1,85 euro par action, soit un taux de distribution de 32%.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Avec une marge d'Ebitda solide à environ 15%, Arkema a démontré en 2013 sa capacité à s'adapter à un environnement moins favorable qu'en 2012. Dans ce contexte, Arkema a continué à renforcer ses relations avec ses grands partenaires commerciaux, a géré avec rigueur ses frais fixes et a poursuivi l'optimisation de ses opérations industrielles", a déclaré le PDG du groupe, Thierry Le Hénaff, cité dans un communiqué.

"Le groupe a également poursuivi avec détermination la mise en place de sa stratégie long terme avec une forte densité de projets qui porteront leurs fruits dans un futur proche : je citerai notamment la construction de la plateforme thiochimie en Malaisie, l'annonce de notre premier investissement industriel au Moyen-Orient et l'acquisition des acryliques de Jurong en Chine, projets très prometteurs qui illustrent notre savoir-faire. La qualité et la diversité de nos projets nourrissent notre confiance pour réaliser nos objectifs moyen terme et illustrent tout le potentiel de création de valeur de l'entreprise", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

Arkema ambitionne de devenir d'ici 2016 le leader mondial de la chimie de spécialités et des matériaux avancés. Pour cela, le chimiste compte sur l'accélération de sa croissance organique avec la construction d'une plateforme de thiochimie en Malaisie, un programme d'investissements dans les acryliques en Amérique du Nord et des développements industriels dans les polymères fluorés et les polyamides de spécialités bio-sourcés en Chine.

En janvier, le groupe a ainsi annoncé un investissement de 240 millions de dollars pour former une coentreprise avec le chinois Jurong Chemical, spécialisée dans l'acide acrylique et a lancé la construction d'une nouvelle usine de peroxydes organiques à Changshu en Chine.

Arkema compte aussi procéder à des acquisition ciblées pour réaliser en 2016 un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros, dont 30% seront issus des pays en forte croissance. La marge d'Ebitda est attendue à 16% avec un taux d'endettement inférieur à 40%.

Pour 2020, le chimiste ambitionne de réaliser un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros et une marge d'Ebitda de 17% avec un taux d'endettement inférieur à 40%.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE ARKEMA :

http://www.arkema.com/fr/investisseurs/index.html

(END) Dow Jones Newswires

March 04, 2014 01:48 ET (06:48 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-