BFM Patrimoine

Arch Insurance Europe annonce un accord avec Underwriting Pacific Pty Ltd en Australie

BFM Patrimoine

Arch Insurance Europe est heureuse d’annoncer la conclusion d’un accord par lequel elle a acquis 100 % de Resource Underwriting Pacific Pty Ltd (RUPPL), la société de gestion d’assurance basée à Melbourne. R

Arch Insurance Europe est heureuse d’annoncer la conclusion d’un accord par lequel elle a acquis 100 % de Resource Underwriting Pacific Pty Ltd (RUPPL), la société de gestion d’assurance basée à Melbourne. RUPPL s’ajoutera aux participations actuelles d’Arch Insurance Europe en Australie.

Lors de la confirmation de l’acquisition, James Weatherstone, le directeur exécutif d’Arch Insurance Europe, a déclaré : « Nous sommes ravis d’annoncer cette acquisition et nous nous réjouissons des possibilités qu’elle nous offre pour étendre notre présence sur le marché australien ».

Paul Muller, l’ancien administrateur délégué de RUPPL, qui occupe maintenant le poste de vice-président directeur d’Arch Underwriting (Australia) Pty Ltd (la société affiliée d’Arch en Australie) a également affirmé : « C’est une nouvelle formidable, tant pour RUPPL que pour nos courtiers partenaires. Cela faisait deux ans que nous recherchions un partenaire partageant notre vision pour développer une plate-forme de lignes exclusivement commerciales en Australie. Avec cette étape stratégique, Arch en Australie bénéficiera de la meilleure plate-forme qui soit pour atteindre nos objectifs de croissance dans cette région ».

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

La loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 prévoit une « règle refuge » pour les énoncés prospectifs. Le présent communiqué ou d’autres déclarations écrites ou verbales faites par ou pour le compte d’Arch Capital Group Ltd. et de ses filiales peuvent inclure des énoncés prospectifs, qui reflètent nos avis actuels relativement à des événements futurs et à nos résultats financiers. Toutes les déclarations incluses dans le présent communiqué ou qui y sont incorporées à titre de référence, en dehors des déclarations concernant des faits historiques, sont des énoncés prospectifs.

Il est généralement possible d’identifier des énoncés prospectifs par l’utilisation de termes prospectifs, tels que « pourrait », « s’attendre à », « envisager », « estimer », « anticiper », « penser » ou « continuer », la tournure négative de ces termes ou leurs variations, une terminologie semblable ou des verbes conjugués au futur. Les énoncés prospectifs impliquent notre évaluation actuelle des risques et des incertitudes. Les événements et les résultats réels peuvent différer considérablement de ceux qui sont formulés ou impliqués dans ces déclarations. Une liste non exhaustive des facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence substantielle entre les résultats réels et ceux qui figurent dans ces énoncés prospectifs inclut ce qui suit : des conditions générales économiques et commerciales défavorables ; une hausse de la concurrence ; les tendances des conditions de tarification et politiques ; les fluctuations des mesures prises par les agences de notation et notre capacité à maintenir et à améliorer nos notations ; les résultats de nos investissements ; la perte de personnel clé ; l’adéquation de nos provisions pour pertes, la gravité et/ou la fréquence des pertes, des rapports sinistres-primes supérieurs aux prédictions et une évolution défavorable du passif de sinistres et/ou pour frais de règlement ; une hausse de la fréquence ou de la gravité des catastrophes imprévisibles d’origine naturelle ou attribuées aux activités humaines ; l’impact d’actes de terrorisme et d’actes de guerre ; des modifications des réglementations et/ou du droit fiscal aux États-Unis ou ailleurs ; notre capacité à parvenir à intégrer, établir et maintenir nos procédures d’exploitation et à intégrer les entreprises que nous avons acquises ou que nous pourrions acquérir dans les activités existantes ; des modifications des principes ou des politiques comptables ; des différences substantielles entre les évaluations réelles et prévues concernant les fonds de garantie et les accords de regroupement obligatoires ; la disponibilité et le coût réel de la réassurance pour gérer nos expositions brutes et nettes ; le manquement d’autres à remplir leurs obligations envers nous ; et d’autres facteurs identifiés dans les dépôts que nous avons effectués auprès de la Securities and Exchange Commission aux États-Unis.

La revue des facteurs importants ci-dessus ne doit pas être considérée comme exhaustive et elle doit être lue en conjonction avec les autres mises en garde qui sont incluses dans la présente ou ailleurs. Tous les énoncés prospectifs écrits et verbaux ultérieurs nous concernant ou concernant des personnes agissant pour notre compte sont expressément couverts dans leur intégralité par ces mises en garde. Nous n’endossons aucune obligation de mise à jour publique ou de révision d’énoncés prospectifs quels qu’ils soient, que ce soit par suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Arch Underwriting at Lloyd’s (Australia) Pty Ltd
Robin Barham, +61-2-8284-8402
rbarham@archinsurance.com.au

Business Wire