BFM Patrimoine

Après l'affaire du Libor, le scandale de l'Euribor

La Commission européenne travaille actuellement à réformer le mode de calcul de l'Euribor

La Commission européenne travaille actuellement à réformer le mode de calcul de l'Euribor - -

La Commission européenne s’apprête à accuser plusieurs banques de s’être entendues pour manipuler les taux interbancaires européens. Une douzaine d’établissements seraient concernés.

La fiabilité de l'Euribor est mise en cause ce mardi 11 décembre. Bruxelles s'apprêterait à accuser plusieurs grandes banques de manipulation de ce taux de référence. 

L’Euribor est la source de tout. En tout cas dans la sphère financière européenne. C’est ce taux interbancaire qui sert de base de calcul à l’ensemble des produits de crédit de la zone euro et du financement interbancaire en général. Il est déterminé par consensus entre les représentants de 43 établissements financiers privés. Selon le Wall Street Journal, une douzaine d’entre eux seraient visés par l’enquête européenne.

Société Générale et Crédit Agricole mis en cause

Les griefs sont les mêmes que ceux retenus contre les banques anglaises dans l'affaire du Libor, l'équivalent britannique de l'Euribor. Entre 2005 et 2009, le marché est stressé, il y a un risque qu’il craque et que les établissements bancaires se retrouvent coincées sur la gestion de leur liquidité à court terme. Sur cette période, un certain nombre de traders peu scrupuleux qui intervenaient sur ce marché se sont entendus pour ajuster leur position en fonction de leurs intérêts. Une initiative en contradiction totale avec les lois financières.

L’enquête européenne se penche en premier lieu sur la principale banque mise en cause dans le cadre du scandale sur le Libor : la Barclays, dont le patron Bob Diamond a dû démissionner à cause de l’affaire. HSBC et Deutschbank seraient également dans le viseur, ainsi que les Françaises Société Générale et Crédit Agricole.

L’ouverture de cette enquête va en tout cas conforter la Commission européenne qui planche actuellement sur une réforme de la méthode de calcul de ces taux. Un travail entamé après la révélation de l’affaire du Libor. Il devrait en ressortir qu’une entité publique indépendante sera chargée de fixer ces taux interbancaires.

Antoine Larigaudrie et Nina Godart