BFM Patrimoine

Aperam creuse ses pertes, renonce à son dividende et étend son plan de compétitivité

BFM Patrimoine
- Aperam renonce à verser un dividende pour réduire sa dette nette - L'objectif de dette nette est inscrit à 650 millions de dollars d'ici à la fin 2014 - L'Ebitda 2012 a chuté à 214 millions de dollars contre 356 millions de dollars en 2013 -

- Aperam renonce à verser un dividende pour réduire sa dette nette

- L'objectif de dette nette est inscrit à 650 millions de dollars d'ici à la fin 2014

- L'Ebitda 2012 a chuté à 214 millions de dollars contre 356 millions de dollars en 2013

- Le plan de compétitivité "Leadership Journey" porté à 425 millions de dollars à fin 2014

- La capex 2013 sera inférieure à celle de 2012

PARIS (Dow Jones)--Le producteur d'acier inoxydable Aperam (056997440.LU) a annoncé lundi dans un communiqué qu'il allait cesser de verser un dividende afin "d'accélérer la réduction de sa dette nette", avec pour objectif de la ramener à 650 millions de dollar d'ici à la fin 2014. A la fin décembre 2012, la dette nette s'inscrivait à 816 millions de dollars, représentant un ratio de dette sur fonds propres (gearing) de 26%, contre 878 millions de dollars un an plus tôt.

Dans un "environnement difficile", le groupe, dont l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a chuté à 214 millions de dollars en 2012 contre 356 millions de dollars au cours de l'exercice précédent, prévoit que son Editda "s'améliore" au premier trimestre de 2013 par rapport à celui du quatrième trimestre de 2012. Il s'est alors inscrit à 43 millions de dollars contre 53 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011.

Nouvel objectif pour "Leadership Journey"

Aperam a annoncé un nouvel objectif de 425 millions de dollars à la fin 2014 pour son plan "Leadership Journey", composé de réductions de coûts et "d'investisssements de compétitivité" pour la période 2011-2014. Son objectif précédent portait sur 350 millions de dollars à la fin 2013. Le plan, qui a contribué à l'Ebitda à hauteur de 276 millions de dollars depuis le début 2011, porte sur 150 millions de dollars pour la période 2013-2014.

Le groupe a de plus prévenu qu'il prévoit de réduire ses dépenses d'investissement en 2013 par rapport à 2012, afin de les concentrer sur "la sécurité, l'environnement et la réduction des coûts".

"Nous continuons à être prudents, compte tenu de l'environnement actuel et de la volatilité qui marque l'industrie en dépit de signes positifs d'amélioration du marché", a indiqué le directeur général d'Aperam, Philippe Darmayan, cité dans le communiqué.

La perte annuelle se creuse

Pour l'ensemble de 2012, la perte nette d'Aperam s'est creusée à 108 millions de dollars, contre une perte de 60 millions de dollars en 2011. La perte nette du quatrième trimestre s'est inscrite à 52 millions de dollars contre 17 millions d'euros au trimestre précédent et 46 millions de dollars un an plus tôt.

A la fin octobre, le groupe avait prévenu qu'il anticipait un Ebitda "comparable" au quatrième trimestre à celui enregistré au troisième "en raison de conditions de marché incertaines de l'acier inoxydable". Au troisième trimestre, l'Ebitda de l'aciériste avait reculé à 42 millions de dollars.

Aperam avait également indiqué s'attendre à une réduction "significative" de sa dette nette sur les trois derniers mois de l'année. Au 30 septembre, celle-ci s'inscrivait à 987 millions de dollars, représentant un ratio de dette sur fonds propres (gearing) de 31%.

Le chiffre d'affaires annuel du groupe a reculé à 5,26 milliards de dollars, contre 6,34 milliards de dollars en 2011. Au quatrième trimestre de 2012, il s'est inscrit à 1,29 milliard de dollars, en hausse de 7% par rapport au troisième trimestre, mais en retrait comparé aux revenus de 1,43 milliard de dollars de la période correspondante de 2011.

Au mois de novembre, Standard & Poor's et Moody's ont abaissé les notes d'Aperam. S&P avait fait passer sa note de long terme de "BB-" à "B+", estimant que les perspectives du secteur de l'acier allaient rester moroses à moyen terme et anticipant une baisse des cours en Europe.

Moody's avait pour sa part réduit la note de crédit du groupe de "Ba3" à "B1" en raison de ses mauvaises performances financières et opérationnelles. Ces contre-performances s'expliquent, avait alors indiqué l'agence de notation, par une demande en acier inoxydable limitée et par une baisse des prix du nickel et de l'inox, sans réelle perspective d'amélioration. Les perspectives des deux notes sont négatives.

-Eric Chalmet et Marion Issard, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; eric.chalmet@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

February 04, 2013 12:57 ET (17:57 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-