BFM Patrimoine

Altran: le résultat chute de 50% au S1 mais le groupe promet un redressement

BFM Patrimoine
-Résultat net en baisse de 50% à 15,1 millions d'euros au S1 -Résultat opérationnel courant recule de 10% à 50,1 millions d'euros -La direction s'affirme optimiste pour le second semestre -Le PDG juge les attentes des analystes "largement r

-Résultat net en baisse de 50% à 15,1 millions d'euros au S1

-Résultat opérationnel courant recule de 10% à 50,1 millions d'euros

-La direction s'affirme optimiste pour le second semestre

-Le PDG juge les attentes des analystes "largement réalistes"

-Les coûts de restructuration seront moins importants au S2

PARIS (Dow Jones)--Altran (ALT.FR) a annoncé jeudi une chute de moitié de son résultat net au premier semestre, en raison d'un moins grand nombre de jours ouvrés et de charges de restructuration, mais confirmé la perspective d'une amélioration sensible de sa performance financière en seconde partie d'année.

"Nous sommes assez optimistes pour la fin de l'année et pour 2014", a déclaré Philippe Salle, le PDG du groupe d'ingénierie et de conseil en technologies, pendant une conférence téléphonique. Après un début d'année "poussif", puis une reprise de l'activité au deuxième trimestre et "un très bon mois de juillet", le dirigeant a estimé que "rien n'indique que la tendance est en train de changer" et juge Altran "très bien positionné" pour profiter de cette croissance.

Objectif "réaliste"

Philippe Salle n'a toutefois pas directement confirmé l'objectif d'une marge opérationnelle courante de 9% en 2013, qui correspond à l'estimation faite par les analystes en début d'année. "Pour être tout à fait précis, le consensus des analystes anticipe actuellement une marge opérationnelle courante de 8,8% sur l'ensemble de l'exercice, et c'est un objectif qui nous paraît largement réaliste", a-t-il corrigé en réponse à un question d'un journaliste.

Le patron du groupe de recherche et développement externalisés s'est en outre déclaré confiant dans la capacité d'Altran à atteindre ses objectifs de plus long terme. En octobre 2011, Altran avait présenté un plan de développement destiné à lui permettre d'atteindre un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros à l'horizon 2015, et de dégager une marge opérationnelle courante de 11% à 12% en milieu de cycle.

Recul de la marge opérationnelle

Au premier semestre toutefois, le résultat net de la société de services a chuté de 50% à 15,14 millions d'euros, et son résultat opérationnel courant de 10% à 50,1 millions d'euros. Cela correspond à une marge opérationnelle courante de 6,2% au premier semestre, contre 7,6% un an plus tôt.

Dévoilé à la fin juillet, le chiffre d'affaires du groupe est ressorti à 809,2 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 10,5% à données publiées grâce à l'essor de son activité à l'international et notamment à l'intégration dans son périmètre de la société allemande IndustrieHansa sur cinq mois. A périmètre constant, il avait progressé de 1,1%

Pour leur part, les analystes avaient en moyenne anticipé un résultat opérationnel courant de 49,8 millions d'euros pour un résultat net de 18 millions d'euros, selon un consensus réalisé par la société à partir des prévisions de 10 spécialistes de la valeur, selon Gilbert Dupont.

Les coûts de restructuration pèsent

Le groupe explique cette baisse par des coûts de restructuration, pour 23,1 millions d'euros au premier semestre contre 2,4 millions d'euros un an plus tôt, et par une faiblesse relative de son activité, liée notamment au fait que le premier semestre a compté moins de jours ouvrés qu'un an plus tôt, alors qu'il recrutait pour alimenter sa croissance future.

Altran a notamment estimé que les charges exceptionnelles que le groupe pourrait passer au second semestre ne devraient plus être que de 5 à 10 millions d'euros.

Dès la fin du mois de juin, Altran avait prévenu s'attendre à réaliser les deux tiers de son résultat opérationnel courant au second semestre. Pour expliquer cette saisonnalité plus marquée qu'à l'accoutumée, le groupe avait mis en avant un plus grand nombre de jours ouvrés au second semestre, l'intégration sur six mois au lieu de cinq d'IndustrieHansa et l'effet sur la rentabilité des mesures de réduction de coûts prises au premier semestre.

L'action Altran a clôturé mercredi à 5,80 euros, en hausse de 0,9% depuis le début de l'année.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

September 05, 2013 01:04 ET (05:04 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-