BFM Patrimoine

Alcatel-Lucent dévoilera un plan stratégique cet été après une perte nette au T1

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Alcatel-Lucent (ALU.FR) a publié vendredi une perte nette de 353 millions d'euros au titre du premier trimestre 2013 dans un contexte concurrentiel et économique tendu pour l'équipementier de télécommunications, en pleine rest

PARIS (Dow Jones)--Alcatel-Lucent (ALU.FR) a publié vendredi une perte nette de 353 millions d'euros au titre du premier trimestre 2013 dans un contexte concurrentiel et économique tendu pour l'équipementier de télécommunications, en pleine restructuration, qui a changé de directeur général au début avril.

"Nous sommes en train de revoir activement les activités du groupe et notre modèle opérationnel pour définir les conditions de création de valeur dans le futur", a déclaré Michel Combes, son nouveau directeur général.

Alcatel-Lucent présentera les résultats de cette revue "au début de l'été", a-t-il précisé.

Au premier trimestre de l'année dernière, le groupe avait dégagé un bénéfice net de 398 millions d'euros, grâce notamment au produit de la cession de Genesys, son ancienne activité de centres d'appels. Ce montant a été révisé à 259 millions d'euros en application de nouvelles normes comptables, a indiqué le groupe.

Le perte d'exploitation courante a été réduite à 179 millions d'euros au premier trimestre de 2013, contre un déficit de 222 millions d'euros un an plus tôt, tandis que le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 0,6%, à 3,23 milliards d'euros.

Les flux de trésorerie disponibles restent négatifs

Consommateur de cash, l'industriel a encore accusé un free cash flow, ou flux de trésorerie disponible, négatif de 163 millions d'euros au premier trimestre. La dette nette s'établissait à 358 millions d'euros au 31 mars, alors que Alcatel-Lucent affichait une trésorerie nette de dette de 147 millions d'euros à la fin 2012.

"Le free cash flow reste un challenge", a déclaré Michel Combes. "Un accent tout particulier va être mis sur la gestion du besoin de fonds de roulement pour inverser une partie de son impact négatif au premier trimestre"", a ajouté le dirigeant.

En février, l'équipementier a annoncé l'arrivée à sa tête de Michel Combes, ancien président de Vodafone Europe, après le départ de Ben Verwaayen, qui a procédé à des cessions pour endiguer les pertes mais n'est pas parvenu, en quatre ans et demi, à replacer le groupe sur la voie de la rentabilité.

Alcatel-Lucent, qui souffre de la baisse des dépenses des opérateurs télécoms, est malmené par la concurrence que lui livrent notamment le suédois Ericsson et le chinois Huawei Technologies. Le groupe a lancé un plan de restructuration qui prévoit des réductions de coûts de 1,25 milliard d'euros, 5.500 suppressions de postes et la remise en cause de contrats trop peu rentables, notamment en Europe. Le plan prévoit également d'éventuelles cessions d'actifs.

-Ambroise Ecorcheville et Eric Chalmet, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 75; ambroise.ecorcheville@dowjones.com; eric.chalmet@dowjones.com

(Sam Schechner et Thomas Varela ont contribué à cet article).

(END) Dow Jones Newswires

April 26, 2013 01:45 ET (05:45 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-