BFM Patrimoine

AgroGeneration: perte nette de 22,6 millions en 2013.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - AgroGeneration a terminé son exercice 2013 sur une perte nette de 22,6 millions d'euros, contre un bénéfice de 4,9 millions un an plus tôt. La visibilité de ce groupe présent en Ukraine reste cependant faible, d'autant que

(CercleFinance.com) - AgroGeneration a terminé son exercice 2013 sur une perte nette de 22,6 millions d'euros, contre un bénéfice de 4,9 millions un an plus tôt. La visibilité de ce groupe présent en Ukraine reste cependant faible, d'autant que la chute de la devise locale et des cours des matières premières agricoles reste pesante.

Sur la période, le CA est passé de 32,8 à 53,7 millions d'euros. Rappelons que rapprochement entre AgroGeneration et un autre groupe de production de céréales et d'oléagineux présent en Ukraine, Harmelia, a été finalisé le 11 octobre 2013.

Le groupe évoque une 'année de transition' marquée par l'impact majeur de la forte baisse des prix des matières agricoles sur la marge brute, malgré une production totale de 471.000 tonnes, les charges non récurrentes liées à la fusion, des effets comptables et la cession de la filiale argentine AgerAustral.

Le résultat opérationnel des opérations poursuivies bascule lui aussi dans le rouge à hauteur de 20,5 millions d'euros, contre + 4,1 millions un an plus tôt.

En guise de perspectives pour l'année 2014, AgroGeneration souligne la faible visibilité découlant du contexte politique actuel en Ukraine. 'Le retour à la normale prendra encore du temps', estime à ce propos la direction.

Le président du groupe, Michael Bleyzer, a déclaré, à propos du scrutin présidentiel ukrainien du Petro Porochenko est sorti vainqueur, que 'cette élection est un pas en avant important pour l'Ukraine et pourrait contribuer grandement à la résolution de la crise actuelle et créer un environnement économique stable. AgroGeneration, en tant qu'opérateur agricole majeur en Ukraine pourrait profiter de ces améliorations si la pression financière se détend, les acheteurs deviennent moins hésitants sur la sécurisation des récoltes ukrainiennes et les barrières de l'Europe levées'.

AgroGeneration estime qu'à ce jour, il a

Cercle Finance