BFM Patrimoine

Adocia annonce ses résultats annuels pour l’exercice 2013

BFM Patrimoine

Une position de trésorerie de 19,4 millions d'euros à fin décembre 2013 Une consommation de trésorerie de 11 millions d'euros en 2013 pour accélérer le développement clinique L'acquisiti
  • Une position de trésorerie de 19,4 millions d'euros à fin décembre 2013
  • Une consommation de trésorerie de 11 millions d'euros en 2013 pour accélérer le développement clinique
  • L'acquisition d'une licence sur une nouvelle technologie en oncologie

Regulatory News:

Adocia (Euronext Paris : FR0011184241 - ADOC) annonce aujourd'hui ses résultats financiers annuels pour l'année 2013. Les comptes ont été arrêtés par le conseil d'administration le 21 mars 2014 et seront présentés à l'approbation des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 24 juin 2014.

L'année 2013 se caractérise par les principaux événements suivants :

  • L'intensification du programme clinique :

Cette année a été marquée par une intensification des programmes d'études cliniques sur les produits d'Adocia issus de la technologie propriétaire BioChaperone®, en particulier les formulations innovantes d'insulines.

La première réussite issue des développements entrepris en 2013 concerne la formulation innovante BioChaperone Combo, une combinaison de l'analogue d'insuline à action lente Glargine avec l'analogue d'insuline à action rapide Lispro. Les premiers résultats positifs de l'étude clinique de phase I/II testant cette formulation ont été annoncés au premier trimestre 2014. Ces résultats mettent en exergue à la fois l'intérêt de cette combinaison pour remplacer les premix d'insulines (dont le marché est estimé à plus de 2 milliards de dollars) mais également la possibilité de capturer avec ce produit une part du marché de Lantus®, dont les revenus s'élevaient en 2013 à plus de 7,8 milliards de dollars. Une deuxième étude clinique est programmée pour le troisième trimestre 2014.

Le lancement de l'étude de phase IIa sur patients diabétiques de type 1 de la formulation innovante BioChaperone Ultra-fast Lispro a également été un événement majeur pour la société. Après l'arrêt de la collaboration avec Eli Lilly (annoncée en Juillet 2013), et sur la base des résultats cliniques positifs obtenus lors de l'essai de phase I mené par Eli Lilly, Adocia a accéléré le développement clinique de ce produit. Les prochains résultats cliniques de phase IIa sont attendus au cours du second trimestre 2014. En cas de succès, la valeur du projet devrait être significativement augmentée.

Durant l'année 2013, la société a également poursuivi le développement de son troisième projet insuline, à savoir la formulation d'une insuline recombinante humaine à action rapide (HinsBet®). Adocia a travaillé sur une formulation optimisée qui devait être testée en clinique en 2014.

Enfin, Adocia attend l'autorisation des autorités indiennes pour démarrer l'essai clinique de phase III en Inde de son produit pour la cicatrisation des plaies chroniques, plus spécifiquement dédié au traitement de l'ulcère du pied diabétique. Suite à une réorganisation majeure des agences réglementaires indiennes en 2013, l'évaluation des demandes d'autorisation d'essai clinique a été interrompue pendant plusieurs mois. Cette interruption a donné lieu a un important retard sur l'ensemble des dossiers, qui n'a pas encore été résorbé. Adocia est cependant prêt à initier l'étude clinique dès la réception de cette approbation. Par ailleurs, Adocia a sollicité en janvier 2013 un Avis Scientifique de l'Agence Européenne du Médicament (EMA), qui a permis de valider le plan de développement clinique proposé par Adocia pour l'Europe. En particulier, celui-ci prévoit de n'effectuer qu'une seule étude de phase III en Europe avant de présenter un dossier de mise sur le marché européen.

  • L'enrichissement du portefeuille avec l'acquisition d'une nouvelle technologie

La société a acquis au cours de l'année 2013 une licence exclusive auprès de l'Université de Bordeaux I, du CNRS, de l'Institut Polytechnique de Bordeaux et de la SATT Aquitaine sur une nouvelle technologie, DriveIn®. DriveIn est une nanotechnologie dont la propriété essentielle est de cibler activement les tumeurs cancéreuses solides. L'objectif visé est d'améliorer l'efficacité des agents anticancéreux existant tels que la doxorubicine ou le docétaxel. En parallèle, Adocia présente cette technologie aux grands groupes pharmaceutiques afin d'établir des partenariats visant à améliorer la délivrance et l'efficacité de leurs molécules propriétaires.

  • La consolidation du portefeuille de brevets

En 2013, Adocia a consolidé son portefeuille de brevets autour de son traitement de l'ulcère du pied diabétique. Le brevet protégeant la composition BioChaperone PDGF (Platelet derived growth factor) a été délivré au Japon en décembre 2013, après les Etats-Unis et l'Europe en 2012.

Principaux éléments financiers :

Les états financiers pour l'année 2013 se caractérisent principalement par :

  • Des produits opérationnels s'élevant à 8,8 millions d'euros en 2013 contre 7,2 millions d'euros en 2012,
  • Des dépenses de recherche et développement stables à hauteur de 11,5 millions d'euros pour 11,7 millions d'euros l'an dernier,
  • Une perte nette de 4,2 millions d'euros, à comparer à une perte de près de 6 millions d'euros pour l'exercice précédent.

Au 31 décembre 2013, la société disposait d'une trésorerie de 19,4 millions d'euros.

Le compte de résultat 2013 est présenté ci-dessous avec un comparatif pour 2012 :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Revenus des licences 5 636 2 104 Contrat de recherche et de collaboration (47) 1 892 Chiffre d'affaires (a) 5 588 3 995 Crédit d'impôt recherche 3 215 3 061 Financements de projets et autres 19 180 Autres revenus (b) 3 234 3 241 Produits opérationnels (a)+(b) 8 822 7 236 Dépenses de Recherche et développement (11 464) (11 784) Frais généraux (1 661) (1 522) Charges opérationnelles (13 124) (13 306) RESULTAT OPERATIONNEL / (perte) (4 302) (6 070) RESULTAT FINANCIER 9 75 RESULTAT NET / (perte) (4 293) (5 995)

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2013 ainsi que des explications détaillées sur l'évolution des comptes sont présentés en annexe.

«L'année 2013 a été marquée par le franchissement d'étapes majeures pour nos projets et par des investissements importants dans des études cliniques dont les résultats seront clés pour l'avenir à court et moyen terme de notre société. Les initiatives prises sur le projet ultra-fast-acting Lispro, après la fin de la collaboration avec Eli Lilly, devraient donner des résultats dès cette année » commente Gérard Soula, Président Directeur Général d'Adocia.« Avec l'acquisition et le développement d'une nouvelle technologie, nous avons enrichi notre portefeuille et avons ainsi saisi l'opportunité de rentrer dans le domaine du cancer, avec pour ambition d'améliorer l'efficacité des traitements existants. Nous sommes convaincus que cette acquisition peut être un nouveau levier de croissance à moyen terme pour la société. Nous démarrons l'année 2014 avec enthousiasme, portés par les résultats cliniques d'ores et déjà obtenus avec notre produit BioChaperone Combo».

«Notre consommation de cash s'est élevée à 11 millions d'euros en 2013. Notre trésorerie de 19,4 millions d'euros en début d'année nous permet d'envisager avec sérénité le financement du programme clinique important prévu en 2014 (3 études de phase II sur l'insuline – 1 étude de phase III sur le DFU) tout en assurant le développement actif de la plateforme DriveIn.» ajoute Valérie Danaguezian, Directeur Financier.

Prochains rendez-vous :

  • 26 mars 2014 : Réunion SFAF à l'auditorium d'Euronext à Paris
  • 7-8 avril 2014 : Adocia participera au SmallCap Event à Paris
  • 17 avril 2014 : Communiqué de presse sur le chiffre d'affaires du premier trimestre 2014

A propos d'Adocia :

Devenir un leader mondial des formulations d'insuline et de protéines thérapeutiques

Adocia est une société de biotechnologie spécialisée dans le développement de formulations innovantes de protéines thérapeutiques déjà approuvées, avec une forte expertise dans les insulines.

La plateforme technologique propriétaire BioChaperone®, vise à améliorer l'efficacité des protéines thérapeutiques ainsi que leur facilité d'utilisation pour les patients.

Adocia a enregistré ses premiers succès avec des études cliniques positives de phases I et II sur la formulation rapide d'insuline humaine, une étude de phase I sur une formulation ultra-rapide de l'analogue d'insuline lispro et une étude de phase I/II sur une combinaison unique de glargine, l'analogue d'insuline basale de référence, et de l'analogue d'insuline rapide lispro. Les résultats d'une nouvelle étude clinique de phase I/II sur la formulation ultra-rapide de lispro devraient être disponibles au second trimestre 2014.

Adocia a également obtenu des résultats prometteurs de phase I/II sur un produit pour la cicatrisation de l'ulcère du pied diabétique à base de PDGF-BB.

Adocia a étendu ses activités à la formulation d'anticorps monoclonaux, molécules de référence dans le traitement de nombreuses pathologies chroniques graves (oncologie, inflammations, etc.). Dans ce dernier domaine, Adocia conduit des programmes de collaboration avec deux grandes sociétés pharmaceutiques.

Combattre le cancer par un meilleur ciblage des agents anticancéreux

Adocia a récemment acquis les droits de développement et de commercialisation dans le domaine de la santé de DriveIn, une nanotechnologie remarquablement efficace pour véhiculer les principes actifs et les délivrer au sein des tumeurs solides. Cette nouvelle plateforme nanotechnologique constitue une opportunité exceptionnelle pour entrer sur le marché de l'oncologie en améliorant l'efficacité de traitements déjà approuvés et de molécules propriétaires.

« Innovative medicine for everyone, everywhere »

Les innovations thérapeutiques d'Adocia s'inscrivent dans un contexte pharmaco-économique mondial en profonde mutation, caractérisé notamment par l'augmentation de la prévalence et de l'incidence des pathologies visées, l'accroissement et le vieillissement de la population, la nécessaire maîtrise des dépenses de santé publique et l'augmentation de la demande émanant des pays émergents.

Adocia est cotée sur le marché réglementé d'Euronext à Paris (Code ISIN : FR0011184241, mnémonique / Reuters / Bloomberg : ADOC, ADOC.PA, ADOC.FP) et fait partie de l'indice Next Biotech.

Plus d'information sur : www.adocia.com

Disclaimer

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives relatives à Adocia et à ses activités. Adocia estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables. Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives qui sont soumises à des risques dont ceux décrits au chapitre « facteurs de risques » du document de référence d'Adocia enregistré par l'Autorité des Marchés Financiers le 25 avril 2013 sous le numéro R13-017 et disponible sur le site Internet d'Adocia (www.adocia.com), et à l'évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des marchés sur lesquels Adocia est présente. Les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué sont également soumises à des risques inconnus d'Adocia ou qu'Adocia ne considère pas comme significatifs à cette date. La réalisation de tout ou partie de ces risques pourrait conduire à ce que les résultats réels, conditions financières, performances ou réalisations d'Adocia diffèrent significativement des résultats, conditions financières, performances ou réalisations exprimés dans ces déclarations prospectives. Le présent communiqué et les informations qu'il contient ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d'un ordre d'achat ou de souscription des actions d'Adocia dans un quelconque pays.

ANNEXE : Résultats annuels au 31 décembre 2013 – Normes IFRS

Informations financières sélectionnées du compte de résultat :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Revenus des licences 5 636 2 104 Contrat de recherche et de collaboration (47) 1 892 Chiffre d'affaires (a) 5 588 3 995 Crédit d'impôt recherche 3 215 3 061 Financements de projets et autres 19 180 Autres revenus (b) 3 234 3 241 Produits opérationnels (a)+(b) 8 822 7 236 Dépenses de Recherche et développement (11 464) (11 784) Frais généraux (1 661) (1 522) Charges opérationnelles (13 124) (13 306) RESULTAT OPERATIONNEL / (perte) (4 302) (6 070) RESULTAT FINANCIER 9 75 RESULTAT NET / (perte) (4 293) (5 995)

Informations financières sélectionnées du bilan :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

ACTIF NON COURANT 1 194 1 281 dont matériel de laboratoire 528 555 dont autres immobilisations corporelles 418 384 ACTIF COURANT 23 535 35 345 dont trésorerie et équivalents 19 415 30 462 TOTAL ACTIF 24 729 36 627 CAPITAUX PROPRES 19 130 23 028 PASSIF NON COURANT 2 066 2 244 dont dettes financières à long terme 1 814 2 046 PASSIF COURANT 3 532 11 354 TOTAL PASSIF 24 729 36 627

Informations financières sélectionnées du tableau des flux de trésorerie :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Flux net de trésorerie généré par l'activité (10 796) 919 Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement 57 (1 774) Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (309) 25 413 VARIATION DE LA TRESORERIE NETTE (11 047) 24 558 Trésorerie et équivalents à l'ouverture 30 462 5 905 Trésorerie et équivalents à la clôture 19 415 30 462

Produits opérationnels :

Les produits opérationnels de la Société proviennent du financement public de dépenses de recherche et des accords de collaboration et de licence. Ils se sont élevés respectivement à 7,2 millions d'euros et 8,8 millions d'euros pour les exercices clos aux 31 décembre 2012 et 2013, selon la répartition suivante :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Revenus des licences 5 636 2 104 Contrat de recherche et de collaboration (47) 1 892 Chiffre d'affaires (a) 5 588 3 995 Subventions, financement publics et crédit d'impôt recherche (b) 3 233 3 241 Produits opérationnels (a)+(b) 8 822 7 236

Le chiffre d'affaires de l'année 2013 s'est établi à 5,6 millions d'euros comparé à près de 4 millions d'euros sur l'année 2012, soit une augmentation de 1,6 millions.

Cette progression s'explique essentiellement par la rupture du contrat de licence avec Eli Lilly intervenue en juillet 2013 qui a eu deux effets :

- d'une part un amortissement anticipé de revenus de licences au 3ème trimestre 2013 , à hauteur de 4,7 millions d'euros correspondant au solde restant à amortir du paiement initial reçu en 2011, s'ajoutant ainsi au 0,9 million d'euros préalablement comptabilisés sur le 1er semestre,

- d'autre part l'absence de revenu de contrats de recherche et de collaboration qui constituaient l'essentiel des revenus enregistrés en 2012.

Pour rappel, depuis la signature en décembre 2011 du contrat relatif au développement d'une formulation d'insuline analogue ultra rapide, le paiement initial de 7,6 millions d'euros était amorti de manière linaire sur la durée de développement prévue au contrat.

Par ailleurs, les financements publics de dépenses de recherche sont essentiellement constitués du crédit d'impôt recherche. Celui-ci s'est élevé à 3,2 millions d'euros comme en 2012.

Charges opérationnelles :

Le tableau ci-dessous représente les charges opérationnelles par fonction pour les exercices clos au 31 décembre 2012 et 2013 :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Frais de recherche et développement (11 475) (11 784) Coûts administratifs (1 649) (1 522) Charges opérationnelles (13 124) (13 306)

Les dépenses de recherche et développement comprennent essentiellement les frais de personnel affectés à la recherche et au développement, les coûts de sous-traitance (dont études précliniques et cliniques), les coûts de propriété intellectuelle et les achats de matériels (réactifs et autres consommables) et de produits pharmaceutiques. Elles se sont élevées respectivement à 11,8 millions d'euros et 11,5 millions d'euros pour les exercices clos aux 31 décembre 2012 et 2013. Ces dépenses ont représenté respectivement 89% et 87% des charges opérationnelles pour ces mêmes exercices.

Les frais généraux comprennent essentiellement les frais de personnel non affectées à la recherche et au développement ainsi que les coûts de prestations de services se rapportant à la gestion et au développement des affaires commerciales de la Société. Ils se sont élevés respectivement à 1,5 million d'euros et 1,7 million d'euros pour les exercices clos aux 31 décembre 2012 et 2013. Ces dépenses ont représenté un total de 11% et 13% des charges opérationnelles pour ces mêmes exercices.

Globalement, les charges opérationnelles sont ainsi restées relativement stables sur les deux derniers exercices (13,1 millions en 2013 pour 13,3 millions en 2012).

Ci-dessous le tableau permettant l'analyse par nature des charges opérationnelles pour les exercices clos aux 31 décembre 2012 et 2013 :

(normes IFRS en milliers d'euros)

Exercice 2013

(12 mois)

Exercice 2012

(12 mois)

Achats consommés 612 834 Charges de personnel 5 445 4 934 Charges externes 6 614 7 050 Impôts et taxes 93 69 Dotations aux amortissements et provisions 360 419 Autres produits et charges opérationnels courants Charges opérationnelles 13 124 13 306

Les achats consommés de matières, produits et fournitures ont diminué de près de 27 % entre les exercices clos au 31 décembre 2012 et 2013, reflétant le passage en développement clinique des projets insuline et la moindre consommation d'achats de produits commerciaux nécessaires dans les phases précliniques.

Les charges de personnel augmentent de 10% entre les deux périodes. Cet accroissement s'explique pour partie par la perte du statut JEI (Jeune Entreprise Innovante) qui conférait à la société en 2012 un allègement de ses charges sociales, et pour partie par l'augmentation des Equivalents Temps Plein (ETP) qui sont passés de 66,6 au 31 décembre 2012 à 69,2 au 31 décembre 2013. L'effectif en position au 31 décembre de chaque année s'est établi respectivement à 71 personnes en 2012 et 73 en 2013.

Les charges externes comprennent essentiellement les coûts des études de recherche, de développement préclinique et de développement clinique sous-traitées à des tiers ainsi que les coûts de propriété intellectuelle. Ces dépenses ont diminué de 6% (0,4 millions d'euros) entre les deux exercices avec notamment :

- une baisse de 33% (1 million d'euros) du poste « Etudes précliniques » qui a été compensée par l'augmentation du poste « Etudes cliniques », reflétant ainsi la maturité de notre portefeuille de projets. Une première étude de phase I/II sur patients diabétiques de type I portant sur la combinaison de l'analogue d''insuline à action lente Glargine et d'un analogue d'insuline à actionrapide a été lancée en novembre 2013. Une seconde étude de phase IIa a été lancée en début 2014 sur des patients diabétiques de type 1 et porte sur la formulation BioChaperone insuline Lispro ultra-rapide. Les résultats préliminaires de la première étude ont été annoncés le 27 février 2014. Ceux relatifs à la seconde étude sont attendus pour le second trimestre 2014.

- la baisse de 26% (0,4 million d'euros) du poste de sous-traitance qui traduit également l'avancée du produit relatif à l'ulcère du pied diabétique. Le dossier pour l'étude clinique de phase III avait été préparé en 2012 et déposé à l'agence indienne (DCGI) en septembre. A ce jour, la société attend toujours l'autorisation de lancer cette étude. Les dépenses de sous-traitance concernent essentiellement en 2013 la poursuite du développement d'un facteur de croissance PDGF-BB (Platelet Derived Growth Factor-BB) aux standards européens.

- la hausse de 50% (0,2 million d'euros) des honoraires (hors propriété intellectuelle) qui s'explique pour majeure partie par les dépenses liées à l'entrée en bourse de la société en février 2012 sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris.

Résultat financier net :

Les produits financiers nets ont représenté un montant de 142 milliers d'euros en 2012 et 169 milliers d'euros en 2013. La politique de placement de la société privilégie l'absence de risque en capital ainsi que, dans la mesure du possible, une performance garantie.

Les charges financières constituées des écarts de conversion latents et des intérêts calculés sur les avances conditionnées sont passées de 66 milliers d'euros en 2012 à 160 milliers d'euros en 2013.

Impôts sur les sociétés :

Les résultats nets étant négatifs pour les deux derniers exercices, la société n'a pas supporté de charges d'impôt. Le déficit fiscal reportable dont dispose la société au 31 décembre 2013 est de 50 millions d'euros (dont 12,9 millions d'euros au titre de l'exercice 2013 et 13,1 millions d'euros au titre de l'exercice 2012). Ce report déficitaire n'est pas limité dans le temps. Par ailleurs, la Société ne pouvant déterminer de façon suffisamment fiable à quel horizon elle pourra résorber son déficit cumulé, cette dernière n'a pas reconnu d'actif d'impôt différé relatif à ce déficit.

Résultats net des exercices 2012 et 2013 :

La perte nette s'est élevée à 6 millions d'euros en 2012 et 4,3 millions d'euros en 2013, avec une perte nette par action s'établissant respectivement à 1 euro et 0,7 euro.

Eléments de bilan :

Depuis sa création, la société a levé plus de 55 millions d'euros sous forme d'augmentation de capital et a enregistré ses premiers revenus issus de ses contrats de collaboration et de recherche en 2009. Elle a également été financée par les aides remboursables et subventions reçues par de différents organismes publics français – dont Bpifrance, et par le crédit d'impôt recherche.

Au 31 décembre 2013, le montant de la trésorerie, des équivalents de trésorerie et des instruments financiers courants détenus par la société se sont élevés à 19,4 millions d'euros (contre 30,5 millions en 2012) et le crédit d'impôt recherche à 3,2 millions d'euros (stable par rapport à 2012)

Au 31 décembre 2013, l'ensemble des dettes s'élevait à 5,2 millions d'euros (contre 7,7 millions d'euros en 2012) ; les dettes financières de la société (avances Bpifrance) représentant 2,2 millions d'euros (contre 2,4 millions en 2012).

Documents de référence 2013 :

Le rapport financier d'Adocia, inclus dans le document de référence, sera mis à disposition au cours du deuxième trimestre 2014.

Gérard Soula - contactinvestisseurs@adocia.com
Président Directeur Général d'Adocia
Tél. : +33 4 72 610 610
ou
Relations média
Andrew Lloyd & Associates
Juliette dos Santos /Sandra Régnavaque
juliette@ala.comsandra@ala.com
Tél. : +33 1 56 54 07 00

Business Wire