BFM Patrimoine

Accor: a profité de plusieurs recommandations positives.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Accor a gagné 8% en un mois et figure en peloton de tête du CAC40, soutenu par plusieurs recommandations positives. Bryan Garnier a relevé sa recommandation sur Accor de 'neutre' à 'achat' et sa valeur intrinsèque ('fair va

(CercleFinance.com) - Accor a gagné 8% en un mois et figure en peloton de tête du CAC40, soutenu par plusieurs recommandations positives.

Bryan Garnier a relevé sa recommandation sur Accor de 'neutre' à 'achat' et sa valeur intrinsèque ('fair value') de 33 à 46 euros, jugeant le plan du groupe hôtelier 'ambitieux, mais crédible au regard de ses atouts et de conditions de marché plutôt favorables'.

'Après la mise en place de la nouvelle organisation, la finalisation des recrutements doit permettre au groupe de se consacrer pleinement à la restructuration de son portefeuille d'actifs en pleine propriété et en location', estime le broker.

Au sujet du pôle HotelInvest, Bryan Garnier voit le rachat d'actifs en location comme principale option. Le besoin pourrait selon lui atteindre 3,8 milliards d'euros pour remembrer quelques 450 hôtels en location.

Concernant HotelServices, le courtier souligne une capacité d'ouvrir 30.000 chambres par an en organique, et estime que les projets en cours et la position de leader détenue par Accor sur toutes ses zones d'implantation crédibilisent ce rythme.

'Néanmoins, l'objectif ne sera atteint que si l'offre d'HotelServices répond aux attentes des investisseurs en termes de résultats, ce qui nécessite de maintenir la notoriété des marques, l'efficience du système de réservation et de développer le programme de fidélité', nuance-t-il.

Le bureau d'études de la Société Générale a relevé de 38 à 39 euros son objectif de cours à 12 mois sur l'action Accor. Le groupe français vient effectivement d'annoncer le rachat d'une centaine d'hôtels représentant plus de 12.000 chambres, contre 900 millions d'euros environ. Le conseil de 'conserver' n'en est pas moins maintenu. Les analystes estiment qu'ils 'manquent toujours de visibilité sur la stratégie globale du groupe'.

Revenant sur les actifs rachetés à Moor Park Fund (86 hôtels) et à Axa Real Estate (11 hôtels), selon l'annonce du 27 mai, les analystes de Société Générale n'y vont pas par quatre chemins : 'nous avons du mal à ce stade à adhérer à cette nouvelle stratégie consistant à racheter des hôtels qui ont été vendus il y a quelques années. L'opération est certes relutive (...), mais nous ne pensons pas qu'Accor puisse la renouveler dans l'immédiat.'

Il semble en effet qu'Accord ait tiré parti, ajoute SG, des problèmes propres à Moor Park Fund, qui devait soit vendre des actifs, soit lever de la dette.

Enfin, 'ces opérations ne résolvent pas la faiblesse du RevPAR en France à court terme', sanctionne Société Générale.

Oddo indique être à l'achat sur Accor dans sa dernière étude et relève son objectif de cours à 40 E (au lieu de 39 E).

Au sujet du rachat des deux portefeuilles, Oddo estime que les deux acquisitions auront un effet relutif sur le résultat d'exploitation d'Accor dès 2014.

' Cette transaction démontre que le groupe est capable de négocier des deals importants sans accrocs et relutifs pour l'actionnaire et crédibilise encore plus le programme de restructuration de HotelInvest ' indique Oddo.

' Cette opération nous conforte dans notre avis que la restructuration du pôle immobilier devrait largement passer par les rachats d'actifs actuellement sous contrats de locations variables '. ' L'impact sur nos comptes 2014 est minime ' précise Oddo.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Cercle Finance