BFM Patrimoine

ABB: l'investisseur activiste Cevian s'invite au capital.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Hier à la Bourse de Zurich, l'action ABB a grimpé au plus haut de séance jusqu'à 22,2 francs suisses, soit une hausse significative de 5%. En cause : l'arrivée de Cevian, un fonds d'investissement activiste qui juge l'équi

(CercleFinance.com) - Hier à la Bourse de Zurich, l'action ABB a grimpé au plus haut de séance jusqu'à 22,2 francs suisses, soit une hausse significative de 5%. En cause : l'arrivée de Cevian, un fonds d'investissement activiste qui juge l'équipementier industriel sous-évalué.

Le 4 juin en effet, conformément à la réglementation suisse, ABB a fait état des changements survenus au sein de son capital. En Suisse, le seuils des droits de vote devant faire l'objet d'une déclaration par ceux qui les franchissent (3%, 5%, 10%, 15%, 20%, 25%, 33,33%, 50% et 66,66%) sont plus nombreux qu'en France.

ABB a donc révélé que le fonds Cevian Capital (fort de plus de 10 milliards d'euros sous gestion) venait de faire surface à 3,1% des parts. Ce qui en fait le deuxième actionnaire du groupe derrière la société de portefeuille suédoise Investor AB (9,3% des parts; capitalisation de 26,3 milliards d'euros) et le fonds américain BlackRock (3% ; plus de 4.200 milliards d'euros sous gestion).

La taille ne fait rien à l'affaire car Cevian n'est pas un fonds comme les autres. Principal investisseur activiste d'Europe, il ne se contente de prendre position au sein d'une entreprise sur la base de ses fondamentaux. Cevian fait également son possible pour peser sur les décisions de la direction afin d'augmenter la valeur des entreprises concernées, souvent de “belles endormies”. Comment ? En poussant à des changements de stratégie, de dirigeants et/ou à des cessions.

Dernièrement, Cevian Capital a fait parler de lui en bousculant la direction de grands groupes européens comme G4S (sécurité), ThyssenKrupp (sidérurgie), Volvo (camions). C'est maintenant au tour d'ABB.

Sans surprise, le Wall Street Journal rapporte que le fonds juge la société sous-évaluée, mais Cevian n'a encore rien dévoilé de ses intentions. On peut imaginer que la divergence des performances des deux grandes divisions d'ABB, les équipements électriques et les automatismes industriels, ait suscité l'intérêt de Cevian. Même si depuis son arrivée à la direction générale, en 2013, Ulrich Spiesshofer a déjà en partie changé la donne stratégique.

Il reste néanmoins vrai que depuis l'été 2008, le titre ABB se traite grosso modo entre 15 et 25 francs, des niveaux bien inférieurs à son sommet historique de 55 francs, atteint en 2000.

Prochain événement inscrit sur l'agenda d'ABB : les comptes semestriels, attendus le 23 juillet. Une journée investisseurs est par ailleurs programmée à la rentrée, le 9 septembre.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Cercle Finance