BFM Patrimoine

AB Science s'effondre en Bourse après l'avis européen défavorable sur le Masitinib

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--AB Science (AB.FR) chutait de 26% à 14 euros à 9h30, juste après le début des transactions sur le titre qui ont été retardées d'une demi-heure sur la Bourse de Paris. La société pharmaceutique a annoncé jeudi soir avoir r

PARIS (Dow Jones)--AB Science (AB.FR) chutait de 26% à 14 euros à 9h30, juste après le début des transactions sur le titre qui ont été retardées d'une demi-heure sur la Bourse de Paris. La société pharmaceutique a annoncé jeudi soir avoir reçu une opinion négative du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne du médicament pour sa molécule phare masitinib dans le traitement de deuxième ligne des tumeurs stromales gastro-intestinales.

L'action, qui a ouvert sur une chute de 31%, perd désormais 17,5% depuis le début de l'année.

Dans un communiqué, AB Science a indiqué que le laboratoire allait faire appel de cette décision et continuerait à travailler avec le CHMP dans le but de trouver un consensus positif pour une seconde opinion. Cet appel devrait conduire le CHMP à émettre une deuxième opinion au cours de l'année 2014, a précisé AB Science.

Les avis de ce comité, sans être contraignants, sont généralement suivis par l'agence sanitaire européenne, et réduisent fortement les chances de mise sur le marché du Masitinib dans cette indication.

La dernière réunion de ce comité d'experts s'est tenue de lundi à jeudi. Alors que le laboratoire français a transmis les données concernant le Masitinib en octobre 2012, les analystes s'attendaient à ce que les experts européens se prononcent rapidement, d'abord au sujet des tumeurs gastro-intestinales puis sur le cancer du pancréas. "Notre scénario est qu'une opinion favorable sera faite sur le GIST 2ème ligne (cancer gastro-intestinal rare)", avait pronostiqué Oddo Securities dans une étude publiée la semaine dernière.

Le masitinib, un inhibiteur de protéines kinase, est la molécule phare d'AB Science, qui mène actuellement des tests de phase 2 et 3 pour en évaluer l'efficacité dans le traitement de plusieurs maladies telles que des cancers, des maladies inflammatoires ou encore la sclérose en plaques.

La société, qui commercialise déjà ce traitement en médecine vétérinaire contre certains cancers canins, a récemment lancé une nouvelle étude de phase 3 concernant la sclérose latérale amyotrophique (maladie neurodégénérative).

Si la médecine vétérinaire a permis à AB Science de dégager des revenus d'exploitation de près d'un million d'euros au cours des neuf premiers mois de l'année, seule une application à l'homme est susceptible de faire changer de stature le laboratoire.

-Eric Chalmet et Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com

(Blandine Hénault a contribué à cet article).

(END) Dow Jones Newswires

November 22, 2013 03:51 ET (08:51 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-