BFM Patrimoine

AB Science a accru ses pertes en 2012 en raison d'une hausse des dépenses en R&D

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--La société de biotechnologies AB Science (AB.FR) a annoncé lundi qu'elle avait accusé une perte nette de 10,99 millions d'euros en 2012, supérieure à celle de 9,65 millions d'euros enregistrée un an plus tôt, en raison d'un

PARIS (Dow Jones)--La société de biotechnologies AB Science (AB.FR) a annoncé lundi qu'elle avait accusé une perte nette de 10,99 millions d'euros en 2012, supérieure à celle de 9,65 millions d'euros enregistrée un an plus tôt, en raison d'une hausse de 15% de ses dépenses en recherche et développement à 8,73 millions d'euros.

L'an dernier, le chiffre d'affaires d'AB Science a progressé de 21,4% à 1,34 million d'euros, grâce à la commercialisation d'un seul médicament en médecine vétérinaire, le masitinib. Au premier trimestre, l'exploitation de ce médicament a permis un bond de 78% à 571.000 euros du chiffre d'affaires de la société.

Dans un communiqué, le groupe indique également qu'il a fait l'objet au premier trimestre d'un contrôle fiscal relatif au crédit d'impôt recherche pour 2010 et 2011 - en raison de "l'exclusion par l'administration fiscale de l'intéressement de l'assiette du crédit d'impôt recherche" - au titre duquel une provision de 226.000 euros a été constituée.

Pour sa défense, le groupe souligne cependant "qu'un arrêt du Tribunal Administratif de Montreuil et un arrêt de la Cour d'Appel de Nantes rendus en 2012 ont considéré l'intéressement comme un élément de salaire et donc éligible au crédit impôt recherche".

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

April 29, 2013 13:20 ET (17:20 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-