BFM Patrimoine

110 milliards d'euros d'encours pour l'épargne salariale

Les encours ont augmenté entre 2013 et 2014 .

Les encours ont augmenté entre 2013 et 2014 . - Philippe Huguen - AFP

Les encours de ce placement ont progressé de 5% l'an passé.

L'épargne salariale a eu le vent en poupe en 2014. Les encours de ce placement ont augmenté de 5% en France en 2014 pour atteindre 110 milliards d'euros, selon le bilan de l'Association française de la gestion financière (AFG), qui "se réjouit" des dispositions introduites dans la loi Macron pour développer cette forme d'épargne.

Les encours ont augmenté entre 2013 et 2014 en raison "essentiellement de la bonne tenue du marché", explique l'AFG.

Le nombre de bénéficiaires d'un dispositif d'épargne salariale est resté stable en 2014, avec "près de 11 millions" de salariés concernés, dans près de 290.000 entreprises. En 2014, les versements ont atteint 12,2 milliards (+4% par rapport à 2013). Les rachats (l'épargne utilisée) ont eux atteint 12 mds d'euros. Ils ont été effectués principalement lors de cessation de contrat ou de l'achat de résidence principale.

L'épargne salariale est versée par certaines entreprises à leurs salariés, sous la forme de la prime de participation aux bénéfices (ou de la prime d'intéressement), de versement sur un Plan d'épargne entreprise (PEE) ou, depuis 2003, sur un Perco (Plan d'épargne pour la retraite collectif). Les sommes peuvent être investies sur un ou plusieurs Fonds commun de placement en entreprise (FCPE), et utilisables après cinq ans (ou à la retraite pour le Perco), sauf cas de déblocages anticipés exceptionnels.

13 produits de placement distingués

Parmi ces placements, les fonds ISR (Investissement socialement responsable) ont enregistré une progression de 19% en 2014, pour atteindre 19,2 millards. Près de 14 millards, soit environ les trois quarts des encours des fonds ISR, étaient placés sur des produits labellisés par les syndicats, a indiqué vendredi le Comité intersyndical de l'épargne salariale (CIES) dans un communiqué séparé. Les 13 produits de placement distingués par ce comité ont attiré en 2014 plus de 3 millions de salariés, est-il précisé.

Dans son bilan annuel, l'AFG "se réjouit qu'un bon nombre de ses propositions et de celles du Copiesas (le comité d'experts et de partenaires sociaux chargé de plancher sur une réforme de l'épargne salariale, NDLR) soient reprises dans le projet de loi Macron", actuellement en discussion au Sénat. L'organisme "espère que ces mesures figureront dans le texte définitif, permettant ainsi d'étendre le bénéfice de l'épargne salariale à davantage de salariés et de mieux financer l'économie nationale".

D. L. avec AFP