BFM Patrimoine

L'entrepreneur qui a vu sa taxe foncière bondir de 15000% va lutter 

D'autres victimes collatérales de l'explosion de cette taxe pourraient s'allier à Arnaud Montesino, qui a vu sa facture s'envoler de plus de 15.000%.

D'autres victimes collatérales de l'explosion de cette taxe pourraient s'allier à Arnaud Montesino, qui a vu sa facture s'envoler de plus de 15.000%. - Jean-Pierre Muller - AFP

La taxe foncière sur les terrains constructibles non bâtis a explosé pour de nombreux Français cette année. Dépité, le contribuable qui a vu sa facture s'envoler de plus de 15.000% dit réfléchir à une action de groupe.

Il n'a pas digéré la majoration de la taxe sur le foncier non-bâti (TFNB), actée en 2013 dans plus de 700 communes en zone tendue, et ne veut pas en rester là.

On apprenait ainsi en septembre dernier qu'Arnaud Montesino, un chef d'entreprise de l'Essonne, affichait une dette au fisc de 71.051 euros. Soit une hausse de 15.654% de sa taxe, qu'il payait l'an passé... 451 euros.

La raison? Cet entrepreneur dispose d'environ 35.000 mètres carrés de parcelles à Bruyères-le-Châtel (91).

Des élus "pas bien renseignés"

Il avait jusqu’au 15 octobre pour s’acquitter de cette somme faramineuse. Or, à ce jour il ne l’a pas fait, constate Le Parisien, et espère bien ne pas avoir à le faire.

"Rien n’est réglé, explique au quotidien Arnaud Montesino. Je n’ai ni nouvelles de la mairie, ni nouvelles des impôts". Aujourd'hui devenu l’un des chefs de file de la contestation, il accuse le gouvernement d'avoir "fait voter des majorations sans en mesurer les conséquences".

Mais l'Etat n'est pas, selon lui, le seul responsable: l'homme accuse aussi les maires qui ont fourni au fisc les listes de terrains constructibles soumis à majoration.

"Les élus n’ont peut-être pas été bien renseignés sur les terrains concernés... Cliquez ici pour lire la suite

Léo Monégier