BFM Patrimoine

Ces départements où la taxe foncière a pris plus de 50% en 5 ans

Dans ce département français si prisé par les touristes, la taxe foncière s'est littéralement envolée en cinq ans, révèle une étude publiée ce mercredi.

Dans ce département français si prisé par les touristes, la taxe foncière s'est littéralement envolée en cinq ans, révèle une étude publiée ce mercredi. - Philippe Huguen - AFP

Selon une étude, la taxe foncière sur les propriétés bâties ne cesse d'augmenter en France depuis 2009. Mais dans certains départements, la hausse est particulièrement spectaculaire.

La taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) a augmenté en moyenne de 16,4% en France entre 2009 et 2014, selon une étude publiée ce mercredi par l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI).

Mais bien que restant "forte", la hausse est en ralentissement par rapport aux périodes précédentes de 2007-2012 (21,17%) et 2008-2013 (21,26%), souligne la fédération.

Qu'est-ce qui a expliqué cette nouvelle envolée? L'augmentation par la revalorisation annuelle des valeurs locatives (+7,94%), tout comme la progression des taux d'imposition fixés par les communes et les départements (+7,86%).

Sur l'ensemble de l'Hexagone, la part départementale payée par les contribuables a en effet augmenté en moyenne de 17,45% sur cinq ans. Mais les disparités selon les territoires sont importantes. 

+70% en Corse du Sud

Les contribuables de la Corse-du-Sud ont particulièrement fait les frais de la flambée de la taxe entre 2009 et 2014: la plus forte hausse (+70,50%) y est enregistrée, suivie par l'Aisne (+59,32%), le Val-d'Oise (+58,20%) et l'Ain (+42,78%). La Côte d'Or et la Meurthe-et-Moselle ont quant à elles fait progresser leurs taux de plus de 30%.

A l'inverse, la taxe foncière a faiblement progressé dans les... Cliquez ici pour lire la suite de l'article.

Les taux d'imposition des grandes villes de France en 2014

Moyenne grandes villes: 40,80%

Amiens: 55,87%

Le Havre: 54,36%

Angers: 54%

Grenoble: 53,92%

Caen: 53,79%

Nîmes: 53,46%

Lyon: 28,26%

Villeurbanne: 27,46%

Nanterre: 19,13%

Boulogne-Billancourt: 15,09%

Paris: 13,50%

Courbevoie: 12,52%

Léo Monégier