BFM Patrimoine

Voici ce que les copropriétaires pensent de leur syndic

Moins d'un copropriétaire sur deux est satisfait des prestations du syndic, selon une étude de la CLCV en partenariat avec le magazine Notre Temps.

Moins d'un copropriétaire sur deux est satisfait des prestations du syndic, selon une étude de la CLCV en partenariat avec le magazine Notre Temps. - Flickr - Anna M Stevenson

Selon une étude, seuls 47% des copropriétaires sont satisfaits de leur syndic. Le suivi des contrats et le manque de réactivité face aux sollicitations sont les points qui déçoivent le plus.

Les Français sont-ils satisfaits de leur syndic de copropriété? À en croire une étude de l’association CLCV réalisée en partenariat avec le magazine Notre Temps, seuls 47% des copropriétaires apprécient les prestations offertes par leur syndic, contre 39% en 2014 et 49% en 2012, date à laquelle a été publiée la première édition de ce baromètre. Le suivi des contrats et le manque de réactivité face aux sollicitations sont les points qui déçoivent le plus. Et c’est justement sur ce dernier volet que les syndics sont particulièrement attendus. Selon l’étude, 28% des sondés estiment que la réactivité doit être, avec la rigueur, la principale qualité d’un gestionnaire. Ils accordent également de l’importance au relationnel, mais sont beaucoup moins exigeants sur le prix et les connaissances techniques, qui ne sont pas considérés comme une qualité essentielle, sauf pour 9% du panel.

En France, la plupart des copropriétés sont gérées par des professionnels. Et parmi les 4.251 individus consultés, deux tiers déclarent avoir choisi des cabinets indépendants tandis qu'un tiers d'entre eux sont accompagnés dans leur gestion par des grands groupes. Sauf que les grosses structures comme Foncia ou Cytia semblent jouir d'une moins bonne réputation. Selon l’étude, elles obtiennent un taux de satisfaction global de seulement 43%, soit 7 points de moins que les cabinets indépendants. Ce score n’est pas étonnant dans la mesure où ces derniers "privilégient une vision patrimoniale", confiait récemment Rachid Laaraj, fondateur du courtier en syndics Syneval.

L'Extranet, un bon point pour les grands groupes

Les cabinets indépendants sont cependant moins performants sur la mise en place d'un Extranet, qui permet d'accéder depuis son ordinateur à certains documents dématérialisés relatifs à la gestion de l'immeuble (procès-verbaux d'assemblée générale, appels de charges etc.). C'est l'une des dispositions de la loi Alur, qui a imposé aux syndics professionnels de proposer ce service en ligne dès janvier 2015. Et comme le souligne l'étude, ...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret