BFM Patrimoine

Location: forte baisse des frais d'agence en région parisienne

Les honoraires des agences situées à Paris et dans 76 communes franciliennes auraient baissé de 40 à 50%, selon un rapport que Le Parisien s'est procuré.

Les honoraires des agences situées à Paris et dans 76 communes franciliennes auraient baissé de 40 à 50%, selon un rapport que Le Parisien s'est procuré. - Miguel Medina - AFP

À Paris et dans 76 communes franciliennes, le plafonnement des honoraires imputés aux locataires lors d'un nouveau bail aurait entraîné une baisse de 40 à 50% des frais d'agence. C'est ce qu'ont observé deux députés dans un rapport que Le Parisien a pu consulter.

Bonne nouvelle pour les locataires. Depuis la mise en place il y a plus de deux ans du plafonnement des honoraires de location demandés par les agences immobilières lors de la conclusion d'un nouveau bail, ces derniers auraient fortement baissé à Paris et dans 76 communes franciliennes. C'est ce qu'ont constaté les députés Daniel Goldberg (PS) et Jean-Marie Tétart (LR), dans un document que Le Parisien a pu consulter, et que Le Figaro a diffusé hier sur son site internet.

Ainsi, grâce à cette mesure issue de la loi Alur, les honoraires de location à la charge des locataires auraient diminué de "40% à 50%" dans les zones "très tendues", où l'offre de logements est insuffisante pour répondre à la demande. Et les économies réalisées par les locataires ne sont pas négligeables.

Le modèle économique des agences menacé?

En août 2014, un décret a fixé le montant d'honoraires maximum pouvant être imputés au locataire pour les baux nus ou meublés. Ces frais varient selon le lieu dans lequel est située la location: 15 euros/m² pour la zone très tendue (Paris et petite couronne), 13 euros/m² pour la zone tendue (Lille, Lyon, Marseille...), et 11 euros/m² pour la zone non tendue. Ils comprennent les prestations de réalisation de l’état des lieux dont le plafond est fixé à 3 euros/m² de surface habitable, quelle que soit la zone concernée.

Par exemple, pour un deux-pièces de 40 m² proposé à 1.000 euros par mois, un locataire n'est pas censé payer plus de 600 euros de frais d'agence (soit 15 euros par m², dont 3 euros pour l‘état des lieux, s’il est réalisé par un professionnel), contre 1.000 euros auparavant. La baisse la plus spectaculaire concerne...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret