BFM Patrimoine

Les résidences secondaires bientôt surtaxées à Paris?

Paris veut taxer plus lourdement les résidences secondaires

Paris veut taxer plus lourdement les résidences secondaires - -

Les élus communistes et du Front de gauche au Conseil de Paris proposent de taxer plus lourdement les résidences secondaires dans la capitale. Le but est de faire revenir sur le marché de la location ce type de logements.

Paris tente de lutter contre les logements vacants. Après les locations saisonnières, la ville pourrait s'attaquer maintenant aux résidences secondaires se trouvant dans la capitale. La gauche de la gauche du Conseil de Paris souhaite en effet que le gouvernement étudie "un dispositif fiscal complémentaire pesant sur les résidences secondaires", afin de favoriser le retour sur le marché de la location de ces logements.

Cette proposition, qui a été adoptée à la majorité des conseillers de Paris le 9 juillet, est signée de Ian Brossat, le président du groupe FG-PCF au Conseil de Paris. Il souhaiterait "doubler les taxes d'habitation pour les propriétaires de résidence de secondaire". L'élu, cité dans 20 Minutes, dénonce ces types de logements: "Paris n'a pas vocation à accueillir tous les riches spéculateurs de la planète, il faut les inciter à vendre ou louer leurs biens aux Parisiens".

Taxe sur les logements vacants

Selon des données de l'Insee, il y avait 87.364 résidences secondaires et logements occasionnels à Paris en 2009, sur un total de 1.353.036 logements (soit 6,45%). S'y ajoutaient 105.720 logements vacants (7,81%).

Concernant ces derniers, le Conseil de Paris a déjà adopté un vœu demandant d'augmenter la taxe pèsant sur eux, a précisé à l'AFP le président du groupe PCF-PG Ian Brossat.

Diane Lacaze