BFM Patrimoine

Le ton monte autour du Livret d'épargne populaire

Le Livret d'épargne populaire pourrait être élargi

Le Livret d'épargne populaire pourrait être élargi - -

Les députés ont voté, lors de l'examen du projet de loi de finances, mercredi 4 décembre, un élargissement de l'accès au LEP. Une mesure qui ne plaît pas au gouvernement.

Les députés donnent un petit coup de pouce aux Français les plus modestes. Contre l'avis du gouvernement, les parlementaires PS ont adopté en première lecture, mercredi 4 décembre, une mesure dans le projet de loi de Finances rectificative afin d'élargir l'accès au livret d'épargne populaire (LEP).

Aujourd'hui, seules les personnes payant au maximum 769 euros d'impôts sur le revenu ont accès à ce placement. Avec le gel du barème de l'IR, certains contribuables sont sortis du LEP.

Les députés proposent donc de revaloriser de 4%, à 800 euros, le plafond du LEP. Ils prévoient également que pour les nouveaux LEP, le montant de l'impôt soit abandonné au profit d'un revenu fiscal de référence de moins de 24.000 euros annuels. Enfin, ils demandent que la situation fiscale soit considérée sur deux ans, afin d'éviter qu'une personne soit éjectée du LEP une année pour y revenir l'année suivante.

1,75% de rémunération

Des propositions qui font grincer des dents le gouvernement. En effet, ce dispositif va coûter cher à l'Etat. La rémunération du LEP est élevée (1,75% par rapport à une inflation de 0,6%) quand celle du Livret A est de 1,25%.

De plus, les intérêts du LEP ne sont pas taxés comme ceux du Livret A. Ce qui produit 1 milliard d'euros exonéré d'impôt, selon les chiffres de l'Observatoire de l'épargne réglementée.

Diane Lacaze