BFM Patrimoine

Le marché immobilier tente de repartir de l'avant

Le marché immobilier souffre toujours.

Le marché immobilier souffre toujours. - Bertrand Guay - AFP

MeilleursAgents constate que la demande repart. Néanmoins, elle reste très fragile.

Regain d'optimisme ou baisse du pessimisme? Le marché immobilier commence à frémir. C'est en tout cas ce que constate MeilleursAgents dans son baromètre des prix de l'immobilier résidentiel publié ce 3 juin. Ce baromètre s'appuie sur les promesses de ventes signées entre le 1er et le 31 mai 2015 et qui se transformeront en actes authentiques dans les 3 prochains mois.

L'Indicateur de Tension Immobilière (ITI), qui mesure le rapport entre l’offre et la demande, progresse légèrement mais reste très en dessous de la barre des 2 points, seuil à partir duquel les prix devraient se stabiliser. "En effet, l’ITI est à 1,2 à Paris, 0,8 en Petite Couronne, 0,5 en Grande Couronne. Il culmine à 1,5 à Nantes où l’on constate une progression de 0,7% des prix au mois de mai. Il reste cependant à 0,6 à Marseille où les prix ont diminué de 0,7% le mois dernier".

Pas de reprise forte

Dans le détail, les ventes de logements anciens restent faibles. En revanche, celles dans le neuf augmentent au premier trimestre avec une hausse de 10% par rapport au premier trimestre 2014.

Néanmoins, MeilleursAgents tempère. "Tant que le chômage ne baissera pas durablement, nous n’imaginons pas de reprise forte de la demande. Les ménages restent prudents, au moins autant que leurs banques qui ne prêtent, avec raison, que dans le respect de conditions drastiques".

-
- © -
-
- © -
D. L.