BFM Patrimoine

L'immobilier de luxe français, "Livret A" des milliardaires du Golfe

Selon Barnes, la part des acheteurs venus du Moyen-Orient a nettement grimpé ces derniers mois. C’est particulièrement le cas en France et à fortiori à Paris, où le spécialiste de l'immobilier de luxe observe une "déferlante" depuis 6 mois de clientèle venue de Dubaï, du Qatar et d’Arabie Saoudite...

Selon Barnes, la part des acheteurs venus du Moyen-Orient a nettement grimpé ces derniers mois. C’est particulièrement le cas en France et à fortiori à Paris, où le spécialiste de l'immobilier de luxe observe une "déferlante" depuis 6 mois de clientèle venue de Dubaï, du Qatar et d’Arabie Saoudite... - GUILLAUME SOUVANT - AFP

La part des acheteurs venus du Moyen-Orient a nettement grimpé ces derniers mois. Selon le réseau immobilier de prestige Barnes, les multimillionnaires qataris, saoudiens ou émiratis ont raflé la totalité des biens français vendus à plus de 40 millions d'euros.

Paris remonte un peu dans l’estime des riches investisseurs immobiliers. La capitale française passe ainsi de la 10e à la 7e place au classement des villes les plus prisées des grandes fortunes du monde, selon une étude de Barnes sur l’immobilier de prestige. Peu de surprise en revanche sur le peloton de tête, Londres et New York occupant les deux premières marches du podium malgré leurs prix au mètre carré globalement les plus élevés de la planète.

Principal constat de Barnes, la part des acheteurs venus du Moyen-Orient a nettement grimpé ces derniers mois. C’est particulièrement le cas en France et à fortiori à Paris, où le réseau d’agences observe une "déferlante" depuis 6 mois de clientèle venue de Dubaï, du Qatar ou encore d’Arabie Saoudite... Des clients qui achètent grand et cher. D’où la progression spectaculaire du marché des biens à plus 4 millions d’euros. 

Les clients du Moyen-Orient raffolent des biens à plus de 40 millions d'euros

Le spécialiste révèle en outre que les transactions pour ce type de biens ont été multipliées par trois. Mais Barnes n'est pas le seul à ressentir un tel engouement. Aujourd’hui, tous les acteurs immobiliers du luxe sont unanimes: on assiste à une véritable ruée de clients issus des pays du Golfe. Ce sont eux qui font l’essentiel du marché et même tout celui de l’ultra-luxe, estiment les professionnels du secteur. 

En effet, les acheteurs du Moyen-Orient représentent 100% de la clientèle pour les biens à plus de 40 millions d'euros. Comment expliquer cette déferlante de clients? Cliquez ici pour lire la suite

Marie Coeurderoy, édité par J.M.