BFM Patrimoine

La mystérieuse vente du château français le plus cher du monde

Le Château Louis XIV, mis en vente depuis 2012, aurait trouvé preneur.

Le Château Louis XIV, mis en vente depuis 2012, aurait trouvé preneur. - Cogemad

Achevée en 2011, cette étonnante réplique d'un château du XVIIème siècle aurait enfin trouvé un acquéreur. Selon Bloomberg, ce somptueux domaine situé à Louveciennes, dans les Yvelines, a été vendu pour 275 millions d'euros.

Molière n’en croirait sûrement pas ses yeux s'il était encore de ce monde. Un château flambant neuf hors norme portant le nom d’un des plus célèbres rois de France, mêlant une décoration, copie conforme de ce qui se faisait de mieux au XVIIe siècle et des éléments de confort que peu de gens peuvent s'offrir aujourd'hui.

Construit à Louveciennes (Yvelines), dans un parc boisé de 23 hectares, ce palais et ses dépendances ont été achevés il y a plus de 3 ans. Luxueusement meublé, il n'attendait depuis qu'une chose: un propriétaire qui y élise domicile. Eh bien, le Château Louis XIV, construit par la Cogemad, une société de promotion immobilière dirigée par le saoudien Emad Khashoggi, aurait enfin trouvé preneur.

L’acheteur? Un client du Moyen-Orient qui aurait déboursé un peu plus de 300 millions de dollars (275 millions d’euros) pour s’offrir cette gigantesque propriété. C'est en tout cas ce qu'affirme l'agence Bloomberg dans un article publié en début de semaine, citant plusieurs sources. 

Les propriétaires du PSG démentent l'avoir acheté 

Mais qui a donc pu mettre une telle somme sur la table pour s'offrir ce château d'une surface habitable de 5.000 m², à un prix jamais payé en France pour un bien immobilier? Pour le moment, le mystère reste entier. Bloomberg se contente d'écrire que l'acquéreur est issu du Moyen-Orient. Le site Explorimmo (groupe Le Figaro) a vite émis une hypothèse qui pouvait sembler crédible: "Il n’est pas impossible d’imaginer que les dirigeants du Paris Saint-Germain soient derrière cette incroyable transaction". A tort.

S'appuyant sur une source bien informée citée, l'AFP affirmait, peu de temps après, que les propriétaires qatariens du PSG n'avaient rien à voir avec cette transaction. 

Pour autant ni l'agence spécialisée dans les biens de luxe Christie’s International Real Estate, ni la Cogemad ne répondent à ceux qui veulent en savoir plus sur cette vente. Même l'architecte Pierre Bortolussi, qui a assisté la Cogemad, préfère ne pas communiquer sur le sujet.

Le mystère continue donc de planer sur les conditions de cette transaction dont le montant paraît aussi extravagant que la demeure elle-même. La presse française il y a quelques mois, évoquait un prix de vente deux fois inférieur. Mais au-delà de cette énigme, deux autres éléments interpellent... Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret