BFM Patrimoine

Immobilier: les courtiers en crédit vigilants sur les prix

Le marché immobilier devrait conserver une bonne dynamique en 2016, grâce aux taux de crédit bas, à l'élargissement du prêt à taux zéro (PTZ) et au maintien du dispositif Pinel, estiment les courtiers.

Le marché immobilier devrait conserver une bonne dynamique en 2016, grâce aux taux de crédit bas, à l'élargissement du prêt à taux zéro (PTZ) et au maintien du dispositif Pinel, estiment les courtiers. - Boyan Topaloff - AFP

Le marché immobilier devrait conserver une bonne dynamique cette année, estiment les professionnels du crédit. Selon eux, tous les indicateurs sont au vert. Cependant, un seul élément pourrait "gripper la machine": la remontée des prix.

Les courtiers sont plutôt confiants pour 2016. Cette année, les taux "devraient rester bas même si des soubresauts habituels et saisonniers sont à prévoir", a jugé mardi Empruntis en conférence de presse. Pour le courtier en prêts immobiliers, "le contexte est favorable" aux futurs acquéreurs, et "le seul élément pouvant gripper la machine aujourd'hui serait la remontée des prix, car les marges de manœuvre pour le crédit (...) ont déjà été utilisées".

Même constat chez Immoprêt, pour qui "des taux de crédit bas, l'arrivée du nouveau PTZ, le maintien du dispositif (de défiscalisation) Pinel et des objectifs ambitieux fixés par les établissements bancaires (...) permettront de maintenir une belle dynamique à la fois dans le neuf, l'ancien et l'investissement locatif".

Les futurs acheteurs pénalisés?

Le seul bémol: "Ces taux d'intérêt historiquement bas pourraient porter préjudice aux futurs acquéreurs en entraînant une hausse significative des prix de l'immobilier", affirme Ulrich Maurel, le président d'Immoprêt. "Nous devons être vigilants pour ne pas assister à un marché en surchauffe, conjoncture déjà observée il y a quelques années", souligne-t-il.

Quoi qu'il en soit selon Immoprêt, en 2016, le marché de l'immobilier devrait être "soutenu et marqué par une forte présence des primo-accédants". Le courtier anticipe... Lire la suite de l'article

Léo Monégier