BFM Patrimoine

En 2016, la fête pourrait se prolonger pour l'immobilier ancien

Après une année 2015 placée sous le signe de la reprise, le réseau Century 21 affiche sa confiance pour 2016. Sous conditions.

Le marché français de l'immobilier ancien a repris des couleurs. L'an dernier, chez Century 21, l'activité a rebondi de 16,2% après un repli du nombre de ventes de 2,8% en 2014. Une progression à deux chiffres qui n'avait "pas été constatée depuis 2010", fait remarquer le réseau de 850 agences, précisant que la hausse s’était faite de manière relativement homogène sur les segments des maisons et des appartements.

Même constat du côté de Guy Hoquet (450 agences), propriété de Nexity, qui a vu ses ventes grimper de 11,5% en 2015 malgré une seconde quinzaine du mois de novembre ternie par les attentats survenus à Paris et Saint-Denis le 13.

Taux d’intérêt attractifs et baisse des prix

Mais l’heure est bel et bien à la reprise du marché de l'immobilier ancien. Selon le professionnel, cette embellie a été "incarnée par l'augmentation des volumes de ventes tout au long de l'année, confirmée au 4e trimestre". Les deux réseaux soulignent les taux très bas qui rendent le crédit immobilier "particulièrement attractif".

En outre "les prix se stabilisent enfin", a déclaré à l'AFP Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet, qui pointe un recul de 0,5% en France et de 0,8% en Ile-de-France sur un an.

Chez Century 21, le recul du prix moyen au m² a été de 5,1% en France l'an dernier comparé à 2012, à 2.481 euros (2.614 euros trois ans plus tôt), ce qui a donné un "gain de pouvoir d'achat" aux ménages.

Cette baisse s'est toutefois "enrayée"... Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret avec AFP