BFM Patrimoine

67% des professionnels de l'immobilier optimistes pour 2016

La majorité des professionnels de l’immobilier abordent la nouvelle année avec une relative confiance. En cause, les mesures liées au prêt à taux zéro, mais pas seulement.

La majorité des professionnels de l’immobilier abordent la nouvelle année avec une relative confiance. En cause, les mesures liées au prêt à taux zéro, mais pas seulement. - Philippe Huguen - AFP

Selon une enquête du Crédit Foncier, deux professionnels de l'immobilier sur trois se montrent optimistes pour 2016, alors qu'ils n'étaient qu'un sur trois fin 2014.

La majorité des professionnels de l’immobilier abordent la nouvelle année avec une relative confiance, selon une enquête du Crédit Foncier/CSA. Interrogés sur les perspectives du marché du logement en 2016, deux tiers d’entre eux (67%) se montrent en effet optimistes alors qu'ils n'étaient qu'un sur trois fin 2014. Ces derniers évoquent surtout les mesures liées au prêt à taux zéro.

En vigueur depuis le 1er janvier, le nouveau PTZ permet de financer jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier, contre 18 à 26% en 2015. Une réforme que 75% des sondés jugent pertinente puisqu’elle "va avoir pour effet d'augmenter le volume de transactions (neuf et ancien) sur le marché de la primo-accession", indique l’étude.

L’optimisme des professionnels se nourrit également des niveaux de taux d'intérêt de crédit historiquement bas. Certains courtiers estiment en effet que la stabilisation observée fin 2015 pourrait laisser place à de nouvelles baisses de barèmes au début de l'année, les banques ayant plus ou moins toutes achevé leurs objectifs.

De moins en moins de "pessimistes"

La 4e édition de ce baromètre censé "prendre le pouls du marché du logement et dégager les tendances à venir" révèle en outre que les professionnels se déclarant "pessimistes" quant à l'avenir (près d'un tiers) mettent en avant un contexte économique encore dégradé (91%) et l'évolution du pouvoir d'achat des ménages (82%).

À noter que la part de "pessimistes" n'a cessé de se dégrader depuis un an. Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret