BFM Patrimoine

Cette nouvelle devrait déplaire aux propriétaires qui louent en meublé

La fiscalité pourrait changer dans la location meublée. Une mission ministérielle réfléchit à un coup de rabot, selon Les Echos.

La fiscalité pourrait changer dans la location meublée. Une mission ministérielle réfléchit à un coup de rabot, selon Les Echos. - PHILIPPE HUGUEN - AFP

La location en meublée permettait jusqu'alors à un propriétaire-bailleur de bénéficier d’un abattement sur les revenus locatifs supérieur à celui de la location dites "nue". Mais les règles fiscales devraient changer.

Changement de fiscalité en vue pour les propriétaires d'appartements loués en meublés. La mission ministérielle qui a planché sur leur cas en concertation avec la première organisation syndicale des professionnels de l'immobilier (Fnaim) prônerait un rééquilibrage avec la fiscalité qui pèse sur les bailleurs louant des biens "nus", rapportent jeudi Les Echos.

Elle aurait déjà rédigé dès début janvier des propositions, dont l’une vise à modifier l’avantage fiscal lié au statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) pour l’aligner sur celui concédé à la location nue ou l’en rapprocher, précise le quotidien économique.

Lorsqu’un bien immobilier est loué meublé, le bailleur bénéficie d’avantages fiscaux plus intéressants qu’en location nue. Ainsi, quand les revenus locatifs du loueur en LMNP ne dépassent pas 32.900 euros par an, le régime "micro-BIC" (micro-entreprise) s’applique avec à la clé un abattement forfaitaire de 50%. Dans ce cas, les charges ne peuvent pas être déduites.

Au-delà de ce seuil, mieux vaut opter pour le régime réel d’imposition, qui permet de déclarer ses loyers et de déduire les charges pour leur montant réel, et non plus forfaitairement. Sont ainsi déductibles les frais de notaire, les impôts locaux... Lire la suite sur lavieimmo.com

Julien Mouret