BFM Patrimoine

Fraude: qu'est-ce que la pratique de la "bouilloire" qui inquiète l'AMF?

La Bourse de Paris enregistre sa meilleure semaine depuis 2011

La Bourse de Paris enregistre sa meilleure semaine depuis 2011 - DR

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a transmis au Parquet national financier deux dossiers concernant cette technique d'escroquerie.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a indiqué jeudi avoir transmis au Parquet national financier deux dossiers concernant une technique d'escroquerie dite "pratique de la bouilloire".

La technique de la bouilloire consiste à approcher, souvent par téléphone, des investisseurs en leur faisant miroiter un formidable potentiel de hausse d'une action pour qu'ils l'achètent et en fassent grimper le cours, afin de revendre ensuite le titre avec une plus-value. "Dès que cette activité de vente cesse, le cours du titre baisse brutalement", explique le gendarme boursier.

"Certains agissements étant susceptibles de constituer des infractions pénales (escroquerie et blanchiment notamment), le régulateur vient de transmettre au Parquet national financier deux dossiers d'enquêtes portant plus spécifiquement sur les valeurs Orclass et Arthur Maury", a déclaré l'AMF dans un communiqué.

Vigilance accrue

En juin 2018 et en septembre 2019, l'AMF avait indiqué disposer d'indices la conduisant à suspecter que des recommandations d'achats frauduleuses étaient émises concernant des actions cotées sur Euronext Access.

"Un accroissement significatif du nombre de particuliers investissant en bourse ayant été observé depuis le début de la crise sanitaire", l'AMF encourage les investisseurs "à la plus grande vigilance face à ce type de fraude".

Le gendarme boursier recommande donc aux épargnants de s'assurer que l'intermédiaire qui propose ou conseille des investissements financiers y est bien autorisé. 

TL, avec AFP