BFM Business

Orange Bank n'est "pas à vendre", assure Stéphane Richard

Orange Bank n'est pas à vendre

Orange Bank n'est pas à vendre - Eric Piermont-AFP

Lancée fin 2017, la banque compte 1,3 million d'utilisateurs en Europe et "devrait atteindre l'équilibre en 2024 avec une année de retard sur ce qui était prévu" explique le patron d'Orange.

Orange Bank, filiale bancaire de l'opérateur télécoms éponyme, est "un projet stratégique" et n'est pas à vendre, a assuré mercredi soir dans un entretien au Figaro le PDG d'Orange Stéphane Richard.

"Nous ne souhaitons pas vendre Orange Bank", assure Stéphane Richard, qui observe en revanche que "depuis plusieurs mois", le partenaire de l'entreprise "Groupama, s'est mis en retrait d'Orange Bank" et n'a pas souscrit à la dernière augmentation de capital de la banque en 2020, "ce qui a dilué sa participation, passée de 35% à 22%".

"Nous y voyons un signe mais c'est à eux de se positionner", déclare encore Stéphane Richard, qui dit avoir "commencé à chercher un nouveau partenaire pour éventuellement remplacer Groupama", notamment pour "accompagner" le développement d'Orange Bank en Europe et en Afrique.

"Si nous ne trouvons pas de partenaire, nous continuerons l'aventure seuls", précise-t-il encore, tout en assurant avoir reçu "plusieurs marques d'intérêt".

Selon Stéphane Richard, Orange Bank, lancée fin 2017, "compte 1,3 million d'utilisateurs en Europe", et 500.000 en Afrique, et "devrait atteindre l'équilibre en 2024 avec une année de retard sur ce qui était prévu".

T.L avec AFP