BFM Business

L'Indonésie serait prête à signer un contrat pour 36 Rafale

L'Indonésie voudrait concrétiser avant la fin de l'année un contrat pour l'achat de 36 avions de chasse français.

Les discussion entre la France et l'Indonésie avancent à vive allure. Les deux pays discutent d'un contrat portant sur l'achat de 36 Rafale. Sur BFM Business, Florence Parly, ministre des Armées, explique qu'une telle commande profiterait non seulement à Dassault, mais aussi pour les 500 entreprises qui travaillent pour le programme Rafale.

"Il y a aussi de très nombreuses entreprises qui collaborent à ce programme, c'est l'équivalent de 7000 emplois pendant 18 mois. C'est absolument considérable", souligne Florence Parly.

Selon La Tribune, les Indonésiens veulent qu'un accord soit conclu "avant la fin de l'année". Ce délai extrêmement court incite même "les négociateurs français à prendre un peu de temps pour boucler de façon minutieuse un accord", a expliqué un proche du dossier.

Selon cette source, Florence Parly, ministre des Armées, et son homologue l'ex-général Prabowo Subianto ont eu une dicussion téléphonique le 26 novembre pour organiser ce contrat.

Les deux ministres se connaissent bien. En début d'année, les discussions ont démarré portant sur les Rafale, mais aussi quatre sous-marins Scorpène armés de missile Exocet SM39 et deux corvettes Gowind de 2500 tonnes. Toujours selon La Tribune, l'Indonésie pourrait vouloir un sous-marin de plus.

Ce pays est un client régulier de la France en matière d'armement. Classé au 12e rang en termes d'exportation, les Français lui ont vendu pour un montant de 1,62 milliard de dollars entre 2010 et 2019.

Sur BFM Business, Florence Parly rappelle que la France est "en discussion avec de très nombreux pays" pour le Rafale: "la Grèce, la Finlande, la Suisse sont des pays qui veulent renouveler leur aviation de combat et donc des appels d'offre ont été lancés et très probablement, ils déboucheront l'année prochaine".

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco