BFM Eco

Jean-Paul Delevoye: "les retraites complémentaires à points ont permis de faire baisser la précarité"

Le Haut-commissaire aux retraites a défendu le système de retraites à point, en vigueur pour les complémentaires Agirc-Arrco qui, selon, lui a permis de réduire la précarité chez les personnes âgées à partir des années 1960.

Le Haut-commissaire aux retraites, à la sortie d'une réunion de concertation avec l'union nationale des professions libérales, a défendu l'actuel système à points en vigueur pour les caisses complémentaires de retraite Agirc-Arcco des salariés du privé.

"Celles et ceux qui exprimaient leur réserve pour un système à points étaient celles et ceux qui en en avaient soit dirigé un, soit l'avaient même créé en 1946" a lancé Jean-Paul Delevoye à l'attention de certains partenaires sociaux, sans les nommer. "On a tous oublié cela : c'est que les régimes complémentaires par points ont été un élément extrêmement puissant pour réduire de façon assez considérable la précarité et la pauvreté chez les personnes âgées à partir des années 1960" a ajouté le Haut-commissaire aux retraites.
"On voit bien que si la France peut aujourd'hui s'enorgueillir d'un taux de précarité de 6 à 7 points de moitié inférieur à celui de la population contrairement aux pays qui nous entourent où le problème de la précarité est un vrai sujet, en Allemagne, en Suède, c'est grâce à ces systèmes par points" a souligné Jean-Paul Delevoye
"On voit bien que l'opinion elle-même adhère à cette logique du point qui est plus lisible qui permet de pouvoir suivre vos parcours professionnels, qui permet de ne plus avoir de droits perdus mais qui fait qu'à chaque fois que vous avez un travail un revenu que vous soyez polypensionné, où il y a beaucoup de frottements et de pertes en ligne, et bien nous allons proposer le système par points et par répartition le plus élevé en terme de plafond de tous les pays de l'OCDE" a-t-il conclu.
Frédéric Bergé