BFM Business

Une nouvelle agence de notation face aux Big Three

Une nouvelle agence de notation d'envergure mondiale sera lancée le 20 novembre 2013.

Une nouvelle agence de notation d'envergure mondiale sera lancée le 20 novembre 2013. - -

Standard and Poor's, Moody's et Fitch vont bientôt avoir un nouveau concurrent de poids dans le secteur des agences de notation. Un nouveau géant issu de la fusion de plusieurs petites agences mondiales naîtra le 20 novembre prochain.

Après les Big Three, les Big Four? Aux côtés de Moody's, Standard & Poor's et Fitch, les trois agences de notation les plus influentes du côté occidental du monde, un nouvel acteur d'envergure mondiale fera son apparition le 20 novembre prochain: Arc Ratings, né de la fusion de cinq agences de notation financière.

Une invitation a été envoyée ce mardi 12 novembre à la presse, pour assister au lancement, mercredi prochain, de cette nouvelle structure. Il s'agit d'une coentreprise entre la portugaise Companhia Portuguesa de Rating (CPR), l'indienne Credit Analysis and Research (CARE), la sud-africaine Global Credit Rating (GCR), la malaisienne Malaysian Rating Corporation (MARC) et la brésilienne SR Rating.

S&P, Moody's et Fitch très critiquées

Pour le directeur général de l'agence portugaise "le monde a changé radicalement depuis l'effondrement du marché des 'subprimes' aux États-Unis en 2008, qui a entraîné la crise du crédit". Et de dénoncer les "vieilles approches et méthodes", qui ne sont "plus suffisantes pour le paysage financier post-Lehman", en référence à la banque américaine Lehman Brothers, qui a fait naufrage au début de la crise.

La nouvelle agence multinationale se veut le reflet d'une "économie mondiale multi-polaire" face à des concurrentes essentiellement centrées sur les États-Unis. Des concurrentes dont la crédibilité a été sérieusement remise en question depuis la crise, pour avoir attribué des notes excessivement bonnes à des produits financiers qui étaient en réalité extrêmement risqués.

Du coup, des agences plus petites essaient désormais de se faire une place sur le marché et de proposer une alternative aux trois grandes. La Commission européenne avait elle-même envisagé de créer sa propre structure, avant de renvoyer ce projet aux calendes grecques.

N.G. avec agences