BFM Business

Traité Transpacifique: pouvoirs accrus pour Obama, craintes pour les opposants ?

Barack Obama a désormais des pouvoirs accrus pour finaliser des accords de libre-échange avec la région Asie-Pacifique et d'autres pays.

Barack Obama a désormais des pouvoirs accrus pour finaliser des accords de libre-échange avec la région Asie-Pacifique et d'autres pays. - Saul Loeb - AFP

Le Sénat américain a voté  une loi, mercredi 24 juin, accordant à Barack Obama des pouvoirs "accrus" pour conclure l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et la région Asie-Pacifique.

Réussite politique pour le président des Etats-Unis Barack Obama, qui vient de recevoir les pouvoirs étendus de négociation commerciale dont il a besoin pour conclure des accords de libre-échange avec la région Asie-Pacifique. Il y a deux semaines Barack Obama s’était pourtant vu refuser ce pouvoir par les Démocrates. 
La procédure nommée "fast track" peut donc être appliquée dans les semaines à venir.
La loi adoptée mercredi crée donc un mécanisme accéléré pour que le Congrès américain se prononce pour ou contre des accords commerciaux conclus par le pouvoir exécutif et ce jusqu’en 2021. Elle sera paraphée d’ici la fin de la semaine par Obama, après être présentée de nouveau à la Chambre des représentants.

Le partenariat Transpacifique (TTP), concerne la plus grande zone de commerce du monde, représentant environ 40% du produit intérieur brut mondial, plus de 30% du commerce international et concernant plus de 790 millions de personnes. L’objectif du TTP est de créer la plus grande zone de libre-échange englobant l’Australie, le Canada, le Chili, les Etats-Unis, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, le Vietnam et d’autres pays qui pourraient entrer en lice.
Certaines FTN (firmes transnationales) se réjouissent d’avance de ce traité et de la possibilité qu’il apporterait en ouvrant le marché.

Que craignent concrètement les opposants ?

Le traité favorise le commerce international mais favorise-t-il réellement l’économie des pays concernés ? Il est vrai qu’on peut souvent lier la signature de traités internationaux à la baisse de bénéfice de certaines entreprises nationales.
Si la plupart des Démocrates ont voté contre la mesure, c’est parce qu’ils s’opposent à une coopération Transpacifique. Ce partenariat concerne 11 pays limitrophes du Pacifique, ils craignent alors sur le plan national une baisse des droits de douane, des suppressions d’emplois, donc une hausse du chômage. Cela ne paraît donc pas positif pour les Etats-Unis et les autres pays concernés. D’autre part, certains points restent à éclaircir comme la durée d’exclusivité des brevets pharmaceutiques ou le régime appliqué aux entreprises publiques.
A Barack Obama et ses alliés de convaincre et d’exposer plus pédagogiquement la procédure que suivra le traité Transpacifique.

Victoire de Faultrier-Travers