BFM Business

Pourquoi les Suisses vident leur compte en banque

-

- - FABRICE COFFRINI / AFP

C’est la ruée vers les coffres-forts en Suisse ! Au lieu de se faire taxer en laissant leur argent dormir sur leur compte bancaire, les clients fortunés préfèrent retirer des liquidités, au grand dam de la Banque centrale suisse.

La Suisse va-t-elle se retrouver à court de billets de 1.000 francs ? L’hypothèse est évoquée, par le quotidien suisse le Temps, qui constate que de plus en plus de Suisses choisissent de retirer leur argent de leur compte courant pour éviter de se faire taxer. Le directeur de la BNS, en personne, s'inquiète de la quantité d'argent liquide demandée ces dernières semaines.

Payer, non merci!

Le phénomène a débuté en janvier lorsque la banque centrale a décidé d'instaurer des taux d'intérêts négatifs pour lutter contre la flambée du franc suisse. Depuis, les clients se retrouvent contraints de payer 0,75 % d’intérêt par an sur l’argent déposé sur leur compte en banque. Au paradis des fortunés, cette taxe a du mal à passer: certains clients préfèrent tout simplement retirer leur argent pour le placer dans des coffres-forts. même si les banques ont tenté de créer des placements financiers leur permettant de ne pas être taxés sur leurs liquidités.

Garder du cash, un risque pour l'économie...

Il y a urgence, car ces retraits massifs d'espèces mettent en péril l’économie helvétique. Thomas Jordan, le directeur de la banque centrale suisse fait appel au sens civique de ses compatriotes: "Les tentatives visant à contourner le taux d’intérêt négatif, au moyen de dérogations ou de retraits de numéraire, ne servent pas l’intérêt général de la Suisse dans le contexte actuel, car elles vont à l’encontre des intentions de la politique monétaire." a-t-il expliqué jeudi 19 mars lors d’une conférence de presse sur sa politique monétaire. Quelques jours plus tard, le FMI a abaissé les prévisions de croissance du pays, affaiblie par la force du franc suisse. 

65 milliards de francs en circulation 

Les statistiques de la BNS montrent qu'il y a actuellement en circulation 40,2 milliards de francs suisses émis en billets de 1.000 francs sur un total de 65,5 milliards de francs toutes coupures confondues. 

Devant l'ampleur du phénomène, plusieurs établissements auraient reçu l'interdiction de retirer d’importantes sommes d’argent de leurs coffres. La Banque nationale suisse avoue simplement avoir "dans quelques cas conseillé aux banques de traiter la demande pour des sommes extraordinaires de cash par des clients d’une manière restrictive".

Les banques protestent 

Entre la pression de la BNS et le mécontentement de certains clients, les banques et caisses de pension ont demandé par la voix de l’Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP) la possibilité d’ouvrir des comptes à 0% d’intérêt. Une demande rejetée par l’institution monétaire, qui refuse toute dérogation.

L’ASIP confirme que certaines institutions de prévoyance étudient la possibilité de retirer une partie de leurs liquidités pour les placer dans des coffres-forts. Un transfert, qui engendre un coût parfois plus élevé que les intérêts négatifs, et qui n'est intéressant que pour les caisses qui ont un surplus de liquidités. 

Des coffres forts pleins de billets 

Le site Moneyland.ch s'est amusé à comparer le prix des locations de coffres. Pour mettre son argent au chaud, les tarifs par litres vont de 6 et 35 francs par an. Pour placer 1 million de francs, en coupures de 1.000, il suffit d'un espace équivalent à 0,133 litre. Autrement dit, un particulier détenant 10 millions de francs pourraient conserver sa fortune dans un coffre contre seulement quelques dizaines de francs! Bien moins que les intérêts qu'il doit aujourd'hui verser à sa banque pour qu'elle garde cet argent au chaud sur son compte.

Ch.L.