BFM Business

Pour recruter, une épicerie propose des terres

L'ile de Cape Breton peine à trouver de la main d'oeuvre.

L'ile de Cape Breton peine à trouver de la main d'oeuvre. - Dan Maclean - Facebook Farmer's Daughter Country Market

Au Canada, l'île de Cape Breton en Nouvelle-Écosse manque de main-d'œuvre. Un petit commerce a trouvé la parade pour recruter facilement: offrir des terrains.

Une épicerie a posté une annonce des plus insolites pour recruter du personnel. À Cape Breton, petite île du Canada en Nouvelle-Écosse, The Farmer's Daughter Country Market a écrit un long message sur Facebook vantant les mérites de cette île située non loin de Saint-Pierre-et-Miquelon: "une vie simple, proche de la nature (…) Entourés de montagnes et d'un lac. Nous jouissons de quatre vraies saisons". Un tableau idyllique assombri par un problème de taille : "nous sommes riches en emplois, terres et potentiel, mais pas en personnes". En effet, seules 100.000 personnes vivent sur cette île de 10.300 km² et lorsque les touristes viennent de mai à décembre, les commerces se retrouvent en sous-effectif.

The Farmer's Daughter Country Market sait très bien qu'il ne pourra pas séduire les candidats par le salaire offert: "nous ne pouvons pas vous offrir beaucoup d'argent". Alors l'épicerie table sur un argument de poids: la terre. Elle met à disposition des futurs salariés 2 acres (soit 8.000 m²) de terrain où il sera possible de construire une maison et de cultiver la terre. Si au bout de 5 ans, l'employé a envie de rester et si la communauté l'a accepté alors ce terrain lui sera offert.

15 personnes en deux ans

L'équipe du Farmer's Daughter nous explique qu'ils ont reçu plus de 3.000 emails. Si des recrutements ont déjà eu lieu, ils sont loin d'être terminés. "Dans les prochains deux ans, nous allons embaucher approximativement 15 personnes".

Mauvaise nouvelle pour des Français qui pourraient être intéressés par une vie, en pleine nature, dans une communauté soudée, l'annonce ne concerne que les personnes habilitées à travailler sur le sol canadien. Sur l'offre, l'épicerie précise bien que "Cape Breton n'appartient pas au Foreign Worker Program", un programme qui permet à certaines entreprises d'embaucher des travailleurs étrangers.

-
- © -
Diane Lacaze